Démaquillage à l’huile végétale !

beaux-atours

Voilà qu’arrive décembre et qui dit décembre dit festivités, rassemblements, réveillons. Alors mesdames parons-nous de nos plus beaux atours, peaufinons notre maquillage et prenons soin de notre peau en pratiquant l’art de se démaquiller naturellement.

Pour ce faire, quoi de plus simple que de se démaquiller avec de l’huile végétale, sans lotion alcoolisée, produit immensément plus doux pour la peau, puisqu’elle ne contient aucune substance abrasive.

Allons-y ! Versez une petite noisette d’huile végétale dans le creux de votre main puis imbibez votre visage et du bout des doigts, massez délicatement les zones à démaquiller afin de dissoudre les pigments du maquillage, même « waterproof » ! Maintenant, rincez avec de l’eau, l’huile s’émulsionnera et fera disparaître le maquillage, très efficace ! Au lieu des doigts, vous pouvez tout aussi bien utiliser une éponge ou un coton humidifié pour mettre l’huile végétale. Enfin, vous hydratez votre visage avec une eau florale (hydrolat), comme par exemple le thé du labrador pour les peaux sensibles, sèches ou irritées, ou la rose de damas pour apaiser les rougeurs et la couperose ou l’apaisant néroli (fleurs d’oranger) qui régénère tous les types de peaux. L’hydrolat permettra d’éliminer tout résidu de maquillage et d’huile. Ce traitement laisse la peau hydratée et douce. Processus très économique; votre peau ainsi que la planète vous en remerciera !

Voici quelques suggestions d’huiles végétales, bien sur il en existe plusieurs autres, mais pour le démaquillage, j’apprécie celles-ci:

L’huile d’amande douce 

Hydratante, calmante, assouplissante, l’huile d’amande douce possède toutes les qualités pour nous séduire. L’huile d’amande douce est particulièrement indiquée dans les cas de peau sèche et irritée, mais attention faite-la bien pénétrer, car elle est un peu grasse.

 Riche en acide gras, l’huile d’amande douce tonifie et permet aussi d’éliminer les vergetures. Émolliente, elle apaise les problèmes cutanés (eczémas, coups de soleil, démangeaisons, brûlures, etc.).

L’huile d’argan 

Riche en antioxydant, l’huile d’argan agit comme un véritable produit anti-âge naturel qui compense en profondeur la dénutrition de la peau. Sur le court et le long terme, elle réduit l’apparition des rides et des ridules. Grâce à ses propriétés nourrissantes, régénérantes et restructurantes, elle redonne souplesse et élasticité à la peau du visage et du cou. Elle aide également à lutter contre les agressions extérieures comme le vent et le soleil. L’huile d’argan cosmétique de qualité sera jaune citron, bien claire, et dégagera une odeur légère. Un peu plus dispendieuse, cependant elle en vaut le coût, l’huile d’argan plus qu’une huile pour se démaquiller, un élixir de beauté.

L’huile de chanvre

Un cadeau pour les peaux sèches et matures, l’huile de chanvre nourrit en profondeur. Une des huiles qui pénètre le mieux, hydratante, elle aide à lutter contre la couperose, le vieillissement cutané, rend la peau souple, douce et belle. De plus, l’huile de chanvre est tonifiante, elle unifie le teint et estompe les rougeurs. Elle convient parfaitement à tous les types de peaux ! Son odeur nous rappelle le foin, d’une couleur foncée disons vert émeraude. Je l’adore, mais petit bémol cependant, elle rancit très très vite.

L’huile de jojoba 

Mon huile chouchou, car elle convient à tous les types de peaux et pénètre rapidement sans laisser de film gras. Le jojoba permet de régulariser la sécrétion de sébum, idéale pour les peaux sensibles, sèches mais aussi acnéiques. Elle possède des vertus hydratantes et adoucissantes. En effet, l’huile de jojoba préserve l’hydratation naturelle de la peau contre les agressions extérieures telles que le froid ou la sécheresse. De plus, elle ne rancit pas et se conserve à température ambiante et à l’abri de la lumière.

L’huile de noyaux d’abricot 

L’huile de noyau d’abricot a une texture légère, sans odeur et de couleur dorée. Elle aide à garder la peau douce, non grasse et rapidement absorbée par la peau. Huile illuminatrice, c’est-à-dire qu’elle apporte un véritable coup d’éclat à votre peau. Elle lutte aussi contre les effets du vieillissement et assouplit les peaux les plus sèches; véritable huile antirides ! De plus, en créant une barrière contre les agressions extérieures, elle protège également la peau de la déshydratation.

Le secret pour une peau saine! Faite l’essai d’un démaquillage à l’huile végétale et n’hésitez pas à alterner vos huiles ou à mélanger deux huiles qui vous plaisent.

Petit conseil, achetez vos huiles en petits formats, puisque la plupart sont très fragiles. Une fois ouverte conservez-les au réfrigérateur à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’air.

Comme c’est le temps des fêtes, gâtez-vous en vous offrant une belle huile d’argan de qualité. On mérite de prendre soin de soi… en douceur !

Je vous souhaite de très Joyeuses Fêtes !

Publicités

L’aromathérapie et la méditation

img_2281

Aujourd’hui, je vous suggère quelques huiles essentielles (HE) pour les adeptes de la méditation. Quelquefois ça fait du bien d’interrompre notre bavardage mental. De plus, sa pratique apporte beaucoup de bien-être, une parenthèse dans un quotidien parfois bien rempli, décrocher et ralentir le rythme, se créer des moments pour soi et mettre de côté le tourbillon de la vie ! Les HE aident à relaxer tout en donnant du tonus et de l’énergie, afin de vous procurer une harmonie intérieure. Novembre, avec ses journées qui raccourcissent, incite à la méditation.

Les HE abaisseront votre niveau de nervosité, favoriseront la concentration et le calme, pour vous prédisposer à méditer. Les HE choisies pour la méditation vous permettront de vous détendre et de faire le vide. Il va de soi que le choix d’une huile essentielle ne doit pas vous rebuter, alors en voici quelques-unes parmi les plus relaxantes. Par ailleurs, avant d’acheter une HE sentez-là, respirez-là, fermez les yeux et laissez-là vous habiter, c’est la meilleure façon de savoir si vous l’appréciez ou pas, vous le saurez en un rien de temps, car son arôme vous envoûtera…

  • L’HE d’Encens Oliban (boswellia carterii) Le mental s’abandonne, l’huile essentielle méditative par excellence. La richesse apaisante et tonifiante de sa fragrance vous entraîne vers le calme en chassant les angoisses, les peurs, la déprime et la dépression.
  • L’essence de Mandarine (citrus reticulata) Elle apaise le mental hyperactif, calmante et relaxante; elle favorise le lâcher prise, un antistress très réconfortant; une odeur des plus appréciée.
  • HE Verveine des Indes (Cymbopogon flexuosus) Elle chasse les idées noires, la déprime, l’angoisse et l’anxiété. Sa fine fragrance vous enveloppe dans une bulle de sérénité, en vous permettant d’oublier les tracas quotidiens.
  • L’essence de Bergamote (citrus bergamia) une des favorite des parfumeurs car elle dégage un parfum qui vous rafraichira les idées et vous apportera une tranquillité d’esprit.
  • HE Cèdre de l’Atlas(cedrus atlantica) intéressante en tant que rééquilibrant émotionnel. A la fois énergisante et sédative, elle aide à se recentrer. C’est donc un excellent moyen pour se relaxer tout en se tonifiant.
  • L’essence d’orange douce (citrus sinensis) Elle apaise l’anxiété, la nervosité et l’agitation, elle vous aidera à vous concentrer.

Vous n’arrivez pas à rester assis et immobile, hum… ça m’arrive aussi, alors je pratique la marche respirée, technique dérivée du yoga Kundalini qui mélange le simple fait de marcher, de répéter un mantra et de respirer.

Je vous réfère à un article fort intéressant sur le sujet, d’autres HE vous sont d’ailleurs suggérées:  https://clubequilibrenaturel.com/meditation-marche-aromatherapie/

« Le résultat est une méditation qui nous aide à mettre une sourdine à un bavardage mental, sans s’asseoir, sans tenter d’ignorer que votre nez vous démange… »

Quelque soit la façon qui vous convient de méditer, voici comment profiter des HE assis sur un zafu, diffusez vos HE à l’aide d’un diffuseur, jusqu’à 20 gouttes ou à l’aide d’un atomiseur ou sur des billes d’argile. Si vous préférez la marche respirée, mettre 5 gouttes sur le plexus solaire et 2 gouttes sur chaque poignet préalablement diluées avec une huile végétale, ou encore, mettre une goutte de l’HE de votre choix sur le bout de votre nez et vous bénéficierez de ces effets tout en marchant.

Bonne méditation et n’oubliez pas de  Prendre soin de soi… en douceur !

C’est le temps de recharger notre système immunitaire

À chaque automne, j’aime bien faire ce rappel, puisque c’est la saison idéale pour renforcer notre système immunitaire pour un hiver en forme. Suivez le guide !img_2175

Au mois d’octobre, la nature revêt son manteau d’automne avec ses couleurs chatoyantes. Les jours raccourcissent, la température change, et ho qu’est ce que j’entends des atchoums ? Y aurait-il des virus dans l’air ?

Alors, on ne perd pas de temps, on se frictionne le thorax avec de l’huile essentielle d’eucalyptus radié (eucalyptus radiata) 4 à 5 gouttes plusieurs fois par jour (aucune contre-indication), pas nécessaire de la diluer car elle n’agresse pas la peau (sauf pour les bébés, on la dilue avec de l’huile végétale, environ 1/4 c. à thé). Puis, je vous proposerai mes gros canons et je prioriserai les huiles essentielles anti-infectieuses qui s’activeront en permettant d’assainir l’organisme et l’aider à mieux combattre les microbes ou les agressions extérieures. Je parle ici bien sûr des phénols, dont l’origan (origanum compactum), puissant antiviral et antibactérien, le thym à thymol (thymus thymoliferum) anti-infectieuse majeure. Ces deux huiles essentielles contiennent du carvacrol. Puis, le girofle (eugenia caryophyllus) antiseptique et antibactérien, contenant de l’eugenol. Ces huiles essentielles seront d’un grand secours pour combattre l’infection et stimuler le système immunitaire (contre-indiquées pour les enfants et les femmes enceintes).

Pour le système immunitaire, lorsque je créé une formule, j’emploi 4 à 5 huiles essentielles afin de bien cibler les parasites. En plus des phénols, j’opte pour une huile essentielle antivirale et antibactérienne que j’adore, une aldéhyde aromatique, la cannelle vraie (cinnamomum verum) ainsi qu’une monoterpène, comme l’essence de citron (citrus limonum), une vrai désinfectante de l’atmosphère et du système immunitaire. Voilà, j’ai ce qu’il me faut pour préparer ma formule.

En plus de ma formule, je vous suggérai de purifier l’air en diffusant de l’huile essentielle de sapin baumier (abies balsamea) ou encore l’essence de citron assainissante et désinfectante, ou la verveine des Indes ou lemongrass (cymbopogon flexuosus) ou mieux, l’essence de pamplemousse (citrus paradisii) un vrai bonheur olfactif, relisez son nom latin: paradisii, ça dit tout!

Pour terminer, je vous proposerai, l’épinette noire (picea mariana) pour les femmes et le pin sylvestre (pinus sylvestris) pour les hommes, dans le but de fortifier les surrénales (juste au dessus des reins), pour vous prémunir contre la fatigue.

J’ai failli oublier mon huile essentielle préférée eh oui, la menthe poivrée (mentha piperita) une décongestionnante remarquable, antinausée, digestive, antispasmodique, anti-infectieuse, antibactérienne, antiseptique, anti-inflammatoire, antidouleur, analgésique et j’en passe. Cependant, elle n’est pas parfaite, car contre-indiquée aux enfants et aux femmes enceintes et allez-y avec modération en cas d’hypertension.

Un protocole de 3 semaines et il y a de bonnes chances que même le rhume vous boude !

Voilà, maintenant il ne vous reste qu’à communiquer avec votre conseillère en aromathérapie, afin qu’elle crée la formule qui saura vous convenir à vous et très important, bénéficier de ses judicieux conseils! Les huiles essentielles doivent être manipulées avec soin et selon votre profil médical.

Aérer et diffuser des huiles essentielles pour assainir votre demeure et pour vous donner un petit regain d’énergie (le oomph).

Surtout n’oubliez pas de profiter des belles journées colorées que seul l’automne peut nous offrir et prenez soin de vous… en douceur!

Les essentielles de votre pharmacie

Vous voulez vous constituer une pharmacie d’aromathérapie et vous ne savez pas quelle huile essentielle (HE) choisir? Je recommande de débuter par une HE connue, je vous en suggère quelques-unes ci-dessous. Dès le départ sentez-là, si vous elle vous rebute, laissez-là sur la tablette, vous y reviendrez ultérieurement. Par contre, si vous appréciez les arômes, faites un test en mettant une goutte dans le repli du coude, si vous avez la peau sensible diluez-là avec une huile végétale. Les effluves vous charment et vous parlent, c’est la symbiose. Maintenant assurez-vous de la qualité de votre HE, le nom en français et en latin figure sur l’étiquette ainsi que son chémotype qui constitue la signature de la plante, son origine, la partie utilisée et sa classification biochimique, tel que la menthe poivrée avec les molécules de menthol et de menthone et enfin elle se présente dans un flacon en verre coloré, jamais au grand jamais de plastique.

Pour ma part, j’ai commencé avec l’HE de menthe poivrée (mentha x piperita), toujours ma préférée à ce jour. J’ai fait sa connaissance alors que des migraines insupportables me hantaient et que mon foie commençait à en avoir plus qu’assez des tites pilules. Outre le fait de soulager les maux de tête et les migraines, elle décongestionne le foie, aide à digérer, enraie les nausées, rafraîchit l’haleine. De plus, elle est anti-infectieuse, antibactérienne, antiseptique, anti-inflammatoire, analgésique formidable, anesthésiante, un beau tableau n’est-ce pas? Et ce n’est pas tout, elle chasse les moustiques (et les écureuils), experte pour soulager les bouffées de chaleur, lutte contre la transpiration excessive, décongestionne le nez, atténue la sensibilité à la douleur (arthrite, tendinite, torticolis…). Voyez-vous pourquoi je l’adore, je ne pars jamais sans elle, pour moi, elle constitue une HE de base qui répond à plusieurs symptômes. Par contre, contre-indiquée chez les femmes enceintes, les mamans allaitantes et les animaux ne l’apprécient pas du tout, alors ne pas diffuser. À éviter si allergie aux Tylénols. En cas d’hypertension, allez-y avec modération, mieux encore optez pour la lavande vraie.

La lavande vraie ou officinale (lavandula angustifolia), je l’avoue ne figure pas à mon palmarès d’HE à cause de son odeur, comme quoi il faut toujours sentir une HE avant de s’en approprier. Néanmoins, elle fait partie de ma pharmacie puisque pour beaucoup de personnes, elle s’avère irremplaçable, entre autres, elle excelle pour soulager  l’hypertension, nervosité, maux de tête et migraines, brûlures de la peau, douleurs musculaires, mauvaise circulation, insomnie. C’est l’HE idéale pour la détente des nerfs et des muscles; antispasmodique, antimicrobienne et antiseptique, une dépanneuse très abordable. Une des rares HE autorisée pendant la grossesse.

Pour contrer l’insomnie, je conseille d’opter pour une HE aux  arômes douces et agréables, vraiment selon vos goûts, dont les fragrances vous berceront et vous donneront l’impression d’être dans les bras de Morphée, telle la lavande vraie (lavandula angustifolia), la mandarine (citrus reticulata) ou encore le petit grain bigarade ou orange amère (citrus aurantium aurantium f.) très apaisantes et relaxantes, elles aident à lutter contre l’angoisse et l’irritabilité, légèrement antiseptique, excellente en diffusion. Aussi, une HE un peu plus onéreuse, toutefois d’une grande efficacité la camomille noble ou romaine (chamaemelum nobile) pour calmer le système nerveux en cas de migraine, de névralgie, anti-inflammatoire, pré anesthésiante, cicatrisante, antispasmodique, antiallergique, antiparasitaire, extraordinaire pour les irritations de la peau. Sans parler de la marjolaine à coquilles ou de l’ylang ylang, une belle variété s’offre à vous, amusez-vous à les respirer et laisser le bien-être vous envahir! N’oubliez pas que sa mission est de vous conduire vers le sommeil.

Une autre HE que j’appelle l’huile à tout faire des infections bactériennes, virales, les parasites et les champignons le tea tree (melaleuca alternifolia), elle désinfecte les blessures, les maladies de la peau, apaise les piqûres d’insectes, les brûlures, les coups de soleil. Une indispensable à posséder dans sa trousse pharmaceutique.

Une HE exceptionnelle antivirale, antibiotique, non toxique et stimulante immunitaire, une incontournable pour la trousse d’urgence le ravintsara (cinnamomum camphora cineoliferum) contre les infections virales (grippe, mononucléose, zona, bronchite, sinusite, rhume), insomnie, dépression, favorise le drainage lymphatique. Un parfum camphré très agréable en diffusion.

Pour apaiser toutes les douleurs articulaires et musculaires finissant en « ite » bursite, arthrite, tendinite, sciatique, cystite ainsi que les mycoses; l’HE championne toute catégorie anti-inflammatoire l’eucalyptus citronné (eucalyptus citriodora). Grâce à sa trace olfactive très citronnée, les moustiques ne vous embêteront pas, véritable répulsif. En prime, lors de vos voyages en avion, l’HE contre le décalage horaire  (jet lag).

Parlant voyages, l’Essentielle pour voyager, la cannelle vraie ou de chine (cinnamomum verum ou cassia), une HE antiseptique, antivirale, antiparasitaire, antibactérienne puissante, elle s’occupe à merveille des infections gastro-intestinales, respiratoires, gynécologiques, urinaires et également aphrodisiaque. Évidemment, contre-indiquée chez les femmes enceintes, les mamans allaitantes et chez les enfants de moins de 7 ans. Très dermocaustique, ne pas employer pure sur la peau, ni pour une longue période.

 Voilà un très bref aperçu de mes incontournables de base pour débuter votre trousse, car plus vous connaîtrez les HE, plus vous les adopterez et pour plus d’efficacité, il y a de merveilleux mariages à faire entre elles. Souvenez-vous également qu’une HE doit être manipulée prudemment. Concernant la posologie, que vous devrez respecter scrupuleusement, consultez votre conseillère en aromathérapie, car il faut tenir compte de votre histoire médicale.

IMG_2099Intéressant l’aromathérapie? Non, fascinant !  Approfondir ses connaissances de l’aromathérapie permet une médecine naturelle de choix pour prendre soin de soi… en douceur!

Un p’tit coup de pompe?

Non mais, un mois de février assez intense…; pluie, neige, grésil, verglas et le moral descend à zéro. Toutefois, on se console, mars est arrivé et avec lui le printemps oh yeah! En attendant, j’arrive juste à point pour vous proposer un remontant très simple, un petit « boost » avec l’huile essentielle (HE) d’épinette noire (picea mariana) pour les femmes (sauf pour les femmes enceintes et en cas d’hypothyroïdie) et le pin sylvestre (pinus sylvestris) pour les hommes, 5 gouttes sur chaque surrénale diluer dans une huile végétale (elle peut être dermocaustique), matin et soir, pendant 21 jours, ceci fortifiera vos surrénales (juste au dessus des reins) afin de chasser la fatigue et devinez quoi après ce réconfortant; le PRINTEMPS sera de retour!!!

N’oubliez pas de purifier l’air ambiant en diffusant des HE assainissantes à votre goût. Pour ma part, j’aime bien les HE calmantes et relaxantes, regardons donc du côté des esters, les essences d’agrumes remportent la palme. L’orange douce (citrus sinensis), le petit bigarade – orange amer (citrus aurantium) ou la mandarine rouge (citrus reticulata), ces essences en plus de vous aider à relaxer, faciliteront le lâcher-prise et feront naître la joie. Du côté des monoterpènes, l’encens (boswellia carterii) demeure une de mes préférées que je respire avec bonheur, elle apporte calme et sérénité.

J’adore également ce mélange de trois arômes d’huiles essentielles pour apporter une touche de gaieté et de vitalité :

La Verveine citronnée (Lippia citriodora) ou la Verveine des Indes ou Lemongrass (Cymbopogon flexuosus), elle fournit l’énergie et le dynamisme nécessaire en cas de fatigue ou de baisse de moral. Cette huile ouvre la porte à l’enthousiasme, à la joie et à l’optimisme et forme un nuage de bonheur. Équilibrante du système nerveux et sédative.

Le Pamplemousse (Citrus paradisii) juste prononcer son nom latin et vous êtes envoutés grâce à son odeur fruitée, cette essence ramène littéralement le soleil chez moi.

La Bergamote (Citrus aurantium) son essence fine et son odeur fraîche allègera le stress et l’anxiété en vous permettant de relaxer.

Voilà, il ne reste qu’à prendre soin de soi… en douceur!

Printemps

Doux printemps quand reviendras-tu faire pousser les feuilles ♫ ♪  ♪

L’aromathérapie à la rescousse de la ménopause

Lorsque la ménopause s’installe de nombreux changements physiques, émotionnels et hormonaux font leur apparition. L’étymologie de ménopause vient du grec mensis qui signifie « lune » et pausis, qui signifie « cessation ».  Lors de la ménopause, l’épuisement du capital ovarien provoque la disparition des menstruations par insuffisance d’œstrogènes.

Les principaux troubles qui chamboulent la vie des femmes sont les bouffées de chaleur, surtout lorsqu’elles deviennent sueurs nocturnes, la faiblesse musculaire, les problèmes de sommeil, les sautes d’humeur, la prise de poids, la sécheresse vaginale, la perte de mémoire. Il s’agit d’un événement marquant dans la vie de la plupart des femmes, cependant, tout à fait naturel. À cette étape, n’hésitez pas à consulter votre médecin afin d’obtenir un bilan de santé et vous informer sur le suivi médical offert.

Toutefois, bonne nouvelle mesdames, l’aromathérapie s’avère une alliée précieuse en cette période de votre vie, puisque de merveilleuses huiles essentielles (HE) ont prouvé leur efficacité. D’ailleurs, une étude clinique randomisée et contrôlée affirme qu’une huile de massage à 3% d’huiles essentielles est efficace pour réduire les symptômes de la ménopause « Menopause: The Journal of The North American Menopause Society ».

SP-Aromatherapie-Flacons-Huiles-essentielles Certaines molécules aromatiques comme le sclaréol présent dans l’HE de sauge sclarée (salvia sclarea) , le cédrol dans le genévrier de Virginie (juniperus virginiana), aussi l’anéthol dans les HE anis vert (pimpinella anisum) et le fenouil (foeniculum vulgare), le viridoflorol dans le niaouli (melaleuca quinquenervia cineolifera) sont intéressantes pour le fonctionnement endocrinien féminin [malheureusement ces HE sont à proscrire pour les femmes atteintes d’une pathologie cancéreuse et hormonodépendante ou signe de mastose et épilepsie]. Elles vont en effet se fixer sur les mêmes récepteurs que les œstrogènes endogènes et donc induire les mêmes effets physiologiques, à savoir, entre autres, la calcification osseuse, la stimulation des caractères sexuels secondaires.

Pour ce qui est des épisodes de bouffées de chaleur, les HE tels que menthe poivrée (mentha x piperita), camomille noble (chamaemelum nobile), cyprès toujours vert (cupressus sempervirens), lentisque pistachier (pistacia lentiscus) deviennent des aides précieuses. Les bouffées de chaleur durent en général de 2 à 10 minutes et se répètent plusieurs fois au cours de la journée. Par contre, éviter la menthe poivrée en cas de sueurs nocturnes trop tonifiante ou encore en cas d’hypertension, optez plutôt pour des HE tels que cyprès toujours vert (cupressus sempervirens), de sauge sclarée (salvia sclarea), de camomille noble (chamaemelum nobile) et de nard de l’Himalaya (nardostachys jatamansi) mélanger à une huile végétale d’amande douce aura un effet de détente et vous aidera à vous rendormir.

Il existe une belle gamme d’huiles essentielles pour les sautes d’humeur, la mélancolie et le sommeil. Je ne nommerai que celles-ci le nard de l’Himalaya (nardostachys jatamansi), la pruche du Canada (tsuga canadensis), la camomille noble (chamaemelum nobile) ainsi que les agrumes comme le petit grain bigarade (citrus aurantium), la mandarine (citrus reticulata). Sans parler du cyprès toujours vert (cupressus sempervirens) une incontournable pour tous les moments de pas- sage; de surcroît œstrogène-like lorsqu’il est pris par voie interne et tonifiant circulatoire, une fragrance vivifiante.

J’espère que ce bref aperçu du soutien des huiles essentielles, vous incitera à consulter votre conseillère en aromathérapie pour mettre sur pied une formule adaptée à votre profil et découvrir vos arômes « chouchous », afin de prendre soin de vous… en douceur !

 

L’aromathérapie et la grossesse !

Il n’y a pas que des contre-indications pour les femmes enceintes, néanmoins si vous connaissez la puissance des molécules aromatiques des huiles essentielles (HE), vous comprenez pourquoi ce sujet, je l’aborde délicatement. Cependant, je vous rassure tout de suite, car il existe quelques HE à privilégier sans danger pour vous et votre enfant. Je me limiterai par contre aux HE sécuritaires tout au long de la grossesse.

J’opterai également pour des produits naturels et des hydrolats. Et bien sur, je vous recommande fortement de consulter votre conseillère en aromathérapie, car quel plaisir de découvrir les HE qui nous conviennent ainsi que leurs arômes, et encore plus pour une femme enceinte qui traverse une gamme d’émotions pour ainsi l’aider à retrouver son équilibre émotionnel.

Tout d’abord les nausées, les troubles de digestion, le mal des transports et les problèmes de circulation : ½ c. à thé de gingembre frais dans une tasse d’eau chaude, à laquelle vous pouvez ajouter une tranche de citron, à prendre jusqu’à 5X/jour. Après le 3e mois de grossesse, vous pourrez utiliser les HE de basilic exotique (Ocimum basilicum), l’estragon (Artemisia dracunculus), l’essence de citron (Citrus limonum) 1 à 2 gouttes (vous pouvez varier les HE et/ou choisir celle qui vous convient) dans ¼ c. à thé d’huile végétale de tournesol ou d’olive, jusqu’à 4X/jour

Autant que possible, privilégiez la voie cutanée (faire le test dans le repli du coude) ou la voie olfactive.

Apaiser les troubles nerveux tels qu’angoisse, mélancolie, fatigue :

Orange douce (Citrus sinensis) 1 goutte

Petit grain bigarade ou oranger amer (Citrus aurantium ssp) 1 goutte

ou Mandarine (Citrus reticulata) 1 goutte

Lavande vraie (Lavandula angustifolia) 1 goutte

Diffuser au moins 3X/jour, bien-être et détente assuré

Après le 3e mois de grossesse, l’HE de camomille noble (Chamaemelum nobile), sédative et calmante, ainsi que les HE mentionnées ci-dessus :

1 à 2 gouttes sur chaque poignet  et 1 goutte sur le plexus solaire, diluez avec de l’huile végétale ¼ c. à thé.

En cas d’insomnie : 1 c. à thé d’hydrolat de fleur d’oranger dans un verre d’eau avant de se coucher apaisera le mental et calmera la peur de l’accouchement.

Seins douloureux

Massez délicatement les seins avec de l’huile végétale d’amande douce ou d’argan et/ou alternez avec la rose musquée.

Rougeurs et /ou démangeaisons :

Massez la zone avec le macérât de Calendula

Varices, jambes lourdes:

Lavande vraie (Lavandula angustifolia) 3 à 4 gouttes dans ¼ c. à thé d’huile végétale de callophyle. Après le 3e mois de grossesse, l’HE de lentisque pistachier (Pistacia lentiscus) même procédé.

Prévention des vergetures après le 3e mois de grossesse :

Lavande vraie (Lavandula angustifolia) 2 gouttes ; Lentisque pistachier (Pistacia lentiscus) 2 gouttes dans ¼ c. à thé d’huile végétale d’argan et/ou de rose musquée et/ou de germe de blé et massez

 Maux de dos :

Lavande vraie (Lavandula angustifolia)  3 gouttes; Verveine citronnée (Cymbopogon flexuosus) 1 goutte, dilué dans 1 c. à soupe d’huile végétale d’arnica et faites-vous masser le dos.

Puis à la toute fin de la grossesse pour aider à l’accouchement :

Camomille noble (Chamaemelum nobile) 1 goutte; Lavande vraie (Lavandula angustifolia) 2 gouttes, dans ¼ c. à thé d’huile végétale de Macadamia, elle assouplit les muscles du périnée et les rend plus élastiques. Vous pouvez donc masser cette zone plusieurs fois par jour dès le 8ème mois de la grossesse afin de la préparer à l’accouchement.

Les règles pour bien utiliser les huiles essentielles

  • Privilégiez la voie cutanée et la voie olfactive surtout au premier trimestre.
  • Concernant le mode d’utilisation : diluez les huiles essentielles (respectez bien la dose) dans de l’huile végétale puis massez la zone concernée.
  • Diffusez vos huiles essentielles préférées dans l’atmosphère pour vous détendre et relaxez.

J’espère que ces quelques suggestions vous apporteront apaisement, douceur et surtout une belle grossesse. N’hésitez surtout pas à consulter, car d’autres HE et hydrolats peuvent s’harmoniser à votre grossesse tout en tenant compte de votre bilan de santé.

Grossesse

P.S. : Notez que pour l’utilisation des huiles végétales, la seule contre-indication, l’huile végétale de Nigelle et évitez de vous exposer au soleil si vous utilisez le macérât de millepertuis, sinon allez-y selon vos goûts et les propriétés de chacune d’elle.