Les essentielles de votre pharmacie

Vous voulez vous constituer une pharmacie d’aromathérapie et vous ne savez pas quelle huile essentielle (HE) choisir? Je recommande de débuter par une HE connue, je vous en suggère quelques-unes ci-dessous. Dès le départ sentez-là, si vous elle vous rebute, laissez-là sur la tablette, vous y reviendrez ultérieurement. Par contre, si vous appréciez les arômes, faites un test en mettant une goutte dans le repli du coude, si vous avez la peau sensible diluez-là avec une huile végétale. Les effluves vous charment et vous parlent, c’est la symbiose. Maintenant assurez-vous de la qualité de votre HE, le nom en français et en latin figure sur l’étiquette ainsi que son chémotype qui constitue la signature de la plante, son origine, la partie utilisée et sa classification biochimique, tel que la menthe poivrée avec les molécules de menthol et de menthone et enfin elle se présente dans un flacon en verre coloré, jamais au grand jamais de plastique.

Pour ma part, j’ai commencé avec l’HE de menthe poivrée (mentha x piperita), toujours ma préférée à ce jour. J’ai fait sa connaissance alors que des migraines insupportables me hantaient et que mon foie commençait à en avoir plus qu’assez des tites pilules. Outre le fait de soulager les maux de tête et les migraines, elle décongestionne le foie, aide à digérer, enraie les nausées, rafraîchit l’haleine. De plus, elle est anti-infectieuse, antibactérienne, antiseptique, anti-inflammatoire, analgésique formidable, anesthésiante, un beau tableau n’est-ce pas? Et ce n’est pas tout, elle chasse les moustiques (et les écureuils), experte pour soulager les bouffées de chaleur, lutte contre la transpiration excessive, décongestionne le nez, atténue la sensibilité à la douleur (arthrite, tendinite, torticolis…). Voyez-vous pourquoi je l’adore, je ne pars jamais sans elle, pour moi, elle constitue une HE de base qui répond à plusieurs symptômes. Par contre, contre-indiquée chez les femmes enceintes, les mamans allaitantes et les animaux ne l’apprécient pas du tout, alors ne pas diffuser. À éviter si allergie aux Tylénols. En cas d’hypertension, allez-y avec modération, mieux encore optez pour la lavande vraie.

La lavande vraie ou officinale (lavandula angustifolia), je l’avoue ne figure pas à mon palmarès d’HE à cause de son odeur, comme quoi il faut toujours sentir une HE avant de s’en approprier. Néanmoins, elle fait partie de ma pharmacie puisque pour beaucoup de personnes, elle s’avère irremplaçable, entre autres, elle excelle pour soulager  l’hypertension, nervosité, maux de tête et migraines, brûlures de la peau, douleurs musculaires, mauvaise circulation, insomnie. C’est l’HE idéale pour la détente des nerfs et des muscles; antispasmodique, antimicrobienne et antiseptique, une dépanneuse très abordable. Une des rares HE autorisée pendant la grossesse.

Pour contrer l’insomnie, je conseille d’opter pour une HE aux  arômes douces et agréables, vraiment selon vos goûts, dont les fragrances vous berceront et vous donneront l’impression d’être dans les bras de Morphée, telle la lavande vraie (lavandula angustifolia), la mandarine (citrus reticulata) ou encore le petit grain bigarade ou orange amère (citrus aurantium aurantium f.) très apaisantes et relaxantes, elles aident à lutter contre l’angoisse et l’irritabilité, légèrement antiseptique, excellente en diffusion. Aussi, une HE un peu plus onéreuse, toutefois d’une grande efficacité la camomille noble ou romaine (chamaemelum nobile) pour calmer le système nerveux en cas de migraine, de névralgie, anti-inflammatoire, pré anesthésiante, cicatrisante, antispasmodique, antiallergique, antiparasitaire, extraordinaire pour les irritations de la peau. Sans parler de la marjolaine à coquilles ou de l’ylang ylang, une belle variété s’offre à vous, amusez-vous à les respirer et laisser le bien-être vous envahir! N’oubliez pas que sa mission est de vous conduire vers le sommeil.

Une autre HE que j’appelle l’huile à tout faire des infections bactériennes, virales, les parasites et les champignons le tea tree (melaleuca alternifolia), elle désinfecte les blessures, les maladies de la peau, apaise les piqûres d’insectes, les brûlures, les coups de soleil. Une indispensable à posséder dans sa trousse pharmaceutique.

Une HE exceptionnelle antivirale, antibiotique, non toxique et stimulante immunitaire, une incontournable pour la trousse d’urgence le ravintsara (cinnamomum camphora cineoliferum) contre les infections virales (grippe, mononucléose, zona, bronchite, sinusite, rhume), insomnie, dépression, favorise le drainage lymphatique. Un parfum camphré très agréable en diffusion.

Pour apaiser toutes les douleurs articulaires et musculaires finissant en « ite » bursite, arthrite, tendinite, sciatique, cystite ainsi que les mycoses; l’HE championne toute catégorie anti-inflammatoire l’eucalyptus citronné (eucalyptus citriodora). Grâce à sa trace olfactive très citronnée, les moustiques ne vous embêteront pas, véritable répulsif. En prime, lors de vos voyages en avion, l’HE contre le décalage horaire  (jet lag).

Parlant voyages, l’Essentielle pour voyager, la cannelle vraie ou de chine (cinnamomum verum ou cassia), une HE antiseptique, antivirale, antiparasitaire, antibactérienne puissante, elle s’occupe à merveille des infections gastro-intestinales, respiratoires, gynécologiques, urinaires et également aphrodisiaque. Évidemment, contre-indiquée chez les femmes enceintes, les mamans allaitantes et chez les enfants de moins de 7 ans. Très dermocaustique, ne pas employer pure sur la peau, ni pour une longue période.

 Voilà un très bref aperçu de mes incontournables de base pour débuter votre trousse, car plus vous connaîtrez les HE, plus vous les adopterez et pour plus d’efficacité, il y a de merveilleux mariages à faire entre elles. Souvenez-vous également qu’une HE doit être manipulée prudemment. Concernant la posologie, que vous devrez respecter scrupuleusement, consultez votre conseillère en aromathérapie, car il faut tenir compte de votre histoire médicale.

IMG_2099Intéressant l’aromathérapie? Non, fascinant !  Approfondir ses connaissances de l’aromathérapie permet une médecine naturelle de choix pour prendre soin de soi… en douceur!

14 réflexions sur “Les essentielles de votre pharmacie

  1. pas mal
    ma trousse est pas loin de ca, je rajoute le basilic tropical.

    en formation on explique avec raison que le nom de la plante est pas tjr juste, mais que si c’est une bonne huile la chémotype sera indiquée quand il n’y a que le nom on peut se tromper

    EXEMPLE :
    Origine de la confusion entre Ravintsara et ravensare

    Le camphrier à Madagascar porte couramment le nom de Ravintsara  » bonne feuille « . De là à se transformer en ravensare, il n’y avait qu’un pas !

    Allons plus loin dans la confusion

    Alors pourquoi ravintsara et non camphrier (feuille) ? A priori, cela aurait été plus simple et cela aurait évité les confusions !
    La raison est très simple, l’huile essentielle extraite des feuilles de cinnamomum camphora à Madagascar est très concentrée en 1,8-cinéol mais très pauvre en camphre comparativement à l’huile en provenance d’Asie (camphre > 50%), que l’on retrouve en général sous le nom de HO ou HO-SHO (ou en français laurier du Japon).

    Deux huiles essentielles avec des chémotypes différents

    Ravintsara composé principalement de:
    1,8-cinéol > à 50%
    sabinene
    alpha-terpineol
    Ravensare composé principalement de:
    Limonene
    sabinene
    myrcene
    linalol
    1,8-cinéol < à 4%

    Le principale différence se trouve dans le 1,8-cinéol

    Une autre confusion existe

    Entre le Ravensara aromatica et le ravensara anisata, une autre confusion.
    Le Ravensara aromatica est une plante endémique de Madagascar appelée communément havozo ou havozo manitra signifiant arbre aromatique en malgache.
    Avec une hauteur de 30m et poussant à une altitude d'environ 1000m, cet arbre se trouve en abondance dans la forêt humide du centre est de Madagascar.
    Mais cet arbre fut, à priori, baptisé deux fois à deux époques différentes. Une fois en 1782, sous le nom ravensara aromatica et une autre fois en 1950 sous le nom ravensara anisata en raison de son parfum anisé.

    Des études récentes ont confirmées que ravensara anisata et ravensara aromatica sont bien la même plante. Il a été décidé que le nom botanique correct serait ravensara aromatica .

    Résumons nous :

    Le Ravintsara provient du camphrier (feuille) originaire de Madagascar avec comme nom botanique cinnamomum camphora.
    Le HO ou HO-SHO provient du camphrier (feuille) originaire d'Asie avec comme nom botanique cinnamomum camphora.
    Le Ravensare provient du Ravensara aromatica (feuille) originaire de Madagascar avec comme nom botanique Ravensara aromatica.
    Le Havozo provient du Ravensara aromatica (écorce) originaire de Madagascar avec comme nom botanique Ravensara aromatica. (La fabrication de cette huile essentielle étant destructrice de l'arbre, il est déconseillé de l'utiliser)
    Ravensara anisata = Ravensara aromatica.

    Le test olfactif

    1 – Le Ravintsara, par sa forte présence en 1,8 cinéol, à une odeur fraîche et camphrée.
    2 – Le Ravensare à une odeur légèrement anisée et poivrée.

    Aimé par 1 personne

    • Merci Marie! Il n’est pas très difficile d’élargir nos choix d’HE, il y en a tellement, cependant il faut débuter par les plus connues pour pouvoir ensuite faire ses propres choix s’harmonisant avec nous. Bonne journée à toi également !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s