Durée d’un traitement

L’action anti-infectieuse des huiles essentielles est EUBIOTIQUE, c’est-à-dire qu’elle favorise le retour à la vie (Dominique Baudoux).

Choisir un traitement d’aromathérapie s’avère un choix judicieux autant pour son côté curatif, préventif et/ou de mieux être.

IMG_2099Les huiles essentielles (HE) soignent grâce à leurs puissances puisqu’elles ont des propriétés spécifiques et la durée d’un traitement dépendra de plusieurs facteurs : du problème de santé, de sa gravité, de la durée (depuis quand), de la personne concernée, de son âge et de l’effet recherché tout en tenant compte de sa médication s’il y a lieu. La durée peut donc varier de 3 jours à 3 semaines voire plus selon la problématique.

Chaque individu est unique et pour cette raison, dans certains cas, une HE reconnue pour ses spécificités sera remplacée par une autre, ayant des propriétés identiques, plus adaptées au sujet. Par exemple: pour un bébé, un adolescent, une personne âgée, une femme enceinte ou qui allaite, des précautions particulières seront prises.

Une HE qui n’apporte pas de résultats visibles ou une quelconque amélioration de l’état de la personne après 1 semaine de traitement devra être changée. D’ailleurs de préférence, on opte pour la fabrication d’une formule comportant plusieurs HE afin de bien cibler et guérir les symptômes reliés au problème de santé.

Le plus difficile en aromathérapie? Poser le bon diagnostic ! Pour ce faire, il convient de toujours s’enquérir du diagnostic du médecin. D’ailleurs, je ne recommanderai JAMAIS à une personne d’interrompre sa médication pour la remplacer par un traitement d’huiles essentielles. Au contraire, les HE peuvent travailler en synergie avec le traitement prescrit en médecine traditionnelle.

Votre aromathérapeute ou conseillèr( e) en aromathérapie vous invitera à respecter rigoureusement le mode d’utilisation (il en existe plusieurs) ainsi que la posologie conseillée, car 1 goutte n’est pas 2 gouttes et 3 X par jour ne devient pas 1X par jour, et surtout pas 5 X par jour. Ne sous-estimez jamais la puissance des HE, car employées à mauvais escient ou en surdosage, elles s’avèreraient toxiques.

Un autre aspect hyper important, n’achetez JAMAIS une HE à la place de celle qui vous a été conseillée. Assurez-vous de connaître le nom complet en français ainsi qu’en latin, comme par exemple du romarin à verbénone, ou du romarin à camphre, ou du romarin à cinéole, chacun de ces romarins possèdent des propriétés tout à fait différentes. Je le répéterai encore et encore, si vous ne connaissez pas les HE, n’hésitez pas à vous faire conseiller et pas par n’importe qui.

Voyons maintenant trois approches de traitement : symptomatique; du terrain et de fond :

Pour une action symptomatique, lors d’état infectieux ou virale, on optera pour un protocole de 21 jours. Pourquoi 21 jours? Afin d’éliminer les symptômes oui, mais aussi le virus, et ce, complètement.

Pour une action de terrain, ce type d’intervention peut agir sur le terrain ou traiter une pathologie en particulier ou les deux actions à la fois. Le traitement porte souvent sur plusieurs mois. Il est donc prudent d’aménager des poses thérapeutiques entre deux cures, à savoir un arrêt de 7 jours entre 2 cures de 3 semaines.

Dans le cas d’une personne qui consulte pour des maux de tête récurrents, un traitement de terrain lui sera proposé, afin de trouver la cause exacte de ses maux de tête qui peuvent être liés à un stress tout aussi bien qu’à un ulcère d’estomac ou encore à des troubles du système hormonal ou autres….

Pour une action sur le fond, Ce type d’intervention se pratique de préférence en dehors de toute pathologie ou trouble installé. Il a pour but de maintenir la personne dans les meilleures conditions de santé possible. On effectue une médecine préventive, parfaitement adaptée lors de périodes d’épidémie ou de renforcement du système immunitaire avant l’arrivée de l’hiver (tel que je vous le propose dans l’article du 30 septembre dernier).

L’aromathérapie, un monde fascinant et mon désir de parfaire mes connaissances grandissant pour prendre soin de soi… naturellement!

Diffusion d’huiles essentielles – ne pas faire n’importe quoi !

Je vous invite à lire un article complet sur les huiles essentielles à ne pas diffuser; bonne lecture et merci à Pescalune

La Cabane aux Arômes de Pescalune

Comme promis dans l’article sur la diffusion hivernale, revenons un peu sur le sujet de la diffusion d’huiles essentielles et les précautions à prendre.

Que ce soit pour assainir la maison lors des affections hivernales, pour favoriser l’endormissement ou créer une atmosphère zen ou au contraire pour tonifier et bien commencer la journée ou simplement pour parfumer une pièce de la maison, voire masquer des odeurs de tabac par exemple, la diffusion d’huiles essentielles est un pratique assez courante.
Particulièrement d’actualité avec l’arrivée des jours froids entraînant son lot de rhumes, grippes, etc. … il y a toutefois quelques précautions à prendre car ce ne sont pas « juste des senteurs » que l’on diffuse, mais bien des principes actifs qui peuvent provoquer des réactions de l’organisme !


► Précautions en ce qui concerne les huiles essentielles utilisées :

Il est bien sûr tout à fait possible de créer vos propres synergies à diffuser…

Voir l’article original 315 mots de plus

Atchoum!

Ces temps-ci, l’actualité abonde d’articles sur comment guérir un rhume ou une grippe, car l’automne les virus sont dans l’air…Sneezy

Comme dit le proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir ». À cet effet, vers la mi-septembre, début octobre, ainsi qu’au début décembre avant la période des fêtes, penser à renforcer votre système immunitaire et aucun rhume ne viendra cogner à votre porte. Vous pourrez même côtoyer sans crainte des enrhubés boui boui!!!

Si vous désirez revoir mon article sur le système immunitaire, paru le 30 septembre dernier, le voici : https://aromadou.wordpress.com/2015/09/30/et-vlan-lautomne-est-arrive/.

Mais, si malencontreusement, vous attrapiez un rhume au vol, voici les huiles essentielles (HE) que je priorise : l’eucalyptus radié (eucalyptus radiata), le ravintsara (cinnamomum camphora cineolifera), le niaouli (melaleuca quinquenervia), le laurier noble (laurus nobilis), le romarin à cinéole (rosmarinus officinalis cineoliferum), pour n’en nommer que quelques-unes.

Votre conseillèr(e) en aromathérapie vous aidera à faire le choix des HE qui vous conviennent à vous. Puisque certaines HE comme le romarin à cinéole ne convient pas à tous, d’où l’importance de consulter. Lorsque le rhume survient, vous pourrez profiter de ses conseils pour le contrer rapidement avec un embaumement vivant. Mais qu’est que c’est ça? N’ayez pas peur, ça ne vous fera pas mourir, bien au contraire! Il s’agit d’un traitement d’HE super efficace à effectuer à partir des pieds jusqu’à la tête. Si vous consultez pour une bronchite, les suppositoires viendront à votre rescousse avec une HE vigoureuse, l’origan (origanum compactum), entre autres; et pourquoi pas un sirop pour votre gorge ou encore des pastilles, on fera appel ici aux HE de cannelle (cinnamomum cassia) ou thym à linalol (le plus doux des thyms) (thymus vulgaris linaloliferum), citron (citrus limonum), menthe poivrée (mentha piperita) et bien sur du miel.

Aérer et diffuser des HE pour assainir votre demeure et pour vous donner un petit regain d’énergie (le oomph). Voici mes arômes préférées: la verveine citronnée (Lippia citriodora) ou la verveine des Indes ou lemongrass (Cymbopogon flexuosus), le pamplemousse (Citrus paradisii)  le sapin baumier (abies balsamea) ainsi que l’essence d’orange douce (citrus sinensis).

Amusez-vous à trouver les vôtres, et le bien-être, s’invitera chez vous!!!

Et vlan, l’automne est arrivé!

L’automne s’est installé tout doucement cette année, et vlan, il est arrivé aujourd’hui ! Et qui dit automne dit aussi apparition de virus dans l’air !

Lorsque la température baisse, les bernaches entreprennent leur lonBernachesg voyage vers le sud, tandis que les couleurs de l’automne nous charment ; les merveilles de la nature ! L’automne s’avère également la période idéale pour renforcer notre système immunitaire pour un hiver en forme. Laissez-moi vous guider !

À cette fin, je prioriserai les huiles essentielles anti-infectieuses qui s’activeront en permettant d’assainir l’organisme et de l’aider à mieux se défendre contre les microbes ou les agressions extérieures. J’utiliserai mes gros canons, les phénols, dont l’origan (origanum compactum), le thym à thymol (thymus thymoliferum), ces deux huiles essentielles contiennent du carvacrol, le clou de girofle (eugenia caryophyllus) de l’eugenol. Ces huiles essentielles seront d’un grand secours pour combattre l’infection et stimuler le système immunitaire.

Pour le système immunitaire, lorsque je créé une formule, j’emploi 4 à 5 huiles essentielles afin de bien cibler les parasites. Donc, en plus des phénols, j’opte pour des huiles essentielles antivirales et antibactériennes tels que les aldéhydes aromatiques dont la cannelle vraie (cinnamomum verum)  et les monoterpènes, comme l’essence de citron*.  Voilà, j’ai ce qu’il me faut pour préparer ma formule.

En plus, de ma formule, je vous suggérai de purifier l’air en diffusant de l’huile essentielle de sapin baumier (abies balsamea) ou une autre huile essentielle assainissante à votre goût.

Pour terminer, je vous proposerai, l’épinette noire (picea mariana) pour les femmes et le pin sylvestre (pinus sylvestris) pour les hommes, dans le but de fortifier les surrénales (juste au dessus des reins), pour vous prémunir contre la fatigue.  À cet effet, pour bien connaître les propriétés de l’épinette noire, je vous réfère à un article très complet et bien documenté sur cette merveilleuse huile essentielle : (https://pescalune.wordpress.com/2015/09/27/lenergie-de-lhuile-essentielle-depinette-noire-picea-mariana/). Merci Pescalune !

Un protocole de 3 semaines et il y a de bonnes chances que même le rhume vous boude !

Voilà, maintenant il ne vous reste qu’à communiquer avec votre conseillère en aromathérapie, afin qu’elle crée la formule qui saura vous convenir à vous! Il s’agit ici d’huiles essentielles à manipuler avec soin et selon votre profil médical. Cependant, rien ne vous empêche de commencer à assainir l’air avec le sapin baumier…

*Notez que le citron n’est pas une huile essentielle mais bien une essence, en fait une essence du zeste de citron.

Tournesol

Ptimatcha

.

Nom botanique : Helianthus annuus.

Propriétés énergétiques: Apporte la bonne humeur, élève le niveau d’énergie, et incite au sourire et au bonheur.

Chakras correspondants : Du plexus solaire.

Propriétés curatives : Les tournesols exsudent la joie. On ne peut s’empêcher de sourire en voyant cette fleur éclatante et radieuse. Notez que son centre noir est entouré de pétales d’un jaune vif symbolisant la légèreté qu’elle peut vous transmettre dans vos périodes les plus sombres. Si vous avez la sensation que votre vie est une lutte, entourez-vous de quelques tournesols bienfaisants. Vous sentirez immédiatement votre humeur et votre énergie se transformer.

Je sais qu’il vous est arrivé d’être au plus bas physiquement et psychologiquement. Il est temps que cela change. Laissez-moi dissiper l’obscurité. Venez dans la lumière et voyez à quel point le monde peut être magnifique. Rappelez-vous comme il agréable d’être heureux et profitez pleinement de chaque…

Voir l’article original 61 mots de plus

Besoin d’un « boost » avant les vacances!

Yahou les vacances s’en viennent, mais vous vous sentez fatigués, vous ressentez un « coup de pompe », comme dirait une amie « ma génératrice commence à manquer d’énergie ». Alors, je vous conseille des huiles essenteilles (HE) pour recharger votre batterie.

Voici une façon simple et efficace de vous requinquez juste avant les vacances avec l’HE d’épinette noire (picea mariana) pour les femmes et l’HE de pin sylvestre (pinus sylvestris) pour les hommes.

Lors de l’achat d’une HE, faites d’abord un test avec une goutte d’huile essentielle pure dans le repli du coude, s’il y a rougeur, vous diluerez avec de l’huile végétale, comme pour toute huile essentielle pure sur la peau d’ailleurs. Si vous ressentez une brûlure ou une irritation, stop, cette HE ne vous convient pas.

L’HE vous convient alors, c’est parti pour 21 jours, 5 gouttes d’HE sur chaque surrénale (je vous entends, les surrénales? Elles se situent juste en dessous des poumons et au-dessus des reins; mesdames pour vous guider au-dessous de la ligne de votre soutien-gorge, voilà ça vous donne une bonne idée?)

Voir ci-dessous:           imagesSi vous êtes très épuisés, allez-y avec 5 gouttes sur chaque surrénale, 2 fois par jour (matin et fin d’après-midi par exemple). Ces HE vous tonifieront et vous apporteront énergie, huiles antifatigues par excellence!

Petit bémol, si l’HE d’épinette noire rééquilibre la thyroïde dans le cas de l’hyperthyroïdie, par contre pour l’hypothyroïdie, l’HE d’épinette noire n’est pas indiquée. De même que l’HE de pin sylvestre aide dans les cas d’hypotension, mais à éviter en cas d’hypertension.

 Bonne vacances et n’oubliez pas de :

Prendre soin de soi… en douceur!

Ouach, mon déodorant ne tient pas…

« Il fait chaud, l’humidité est de la partie, ouach mon déodorant ne tient pas !»

Alors, me voici à votre rescousse avec un déodorant 100% naturel, il n’y a pas plus simple comme déodorant. Il s’agit de l’huile essentielle (HE) de Palmarosa (Cymbopogon martinii), 1 goutte seulement sous chaque aisselle, garantie cette HE tient ses promesses d’enrayer les mauvaises odeurs, en plus de durer toute la journée, même l’été, elle n’irrite pas la peau, elle ne laisse aucune trace sur les vêtements.

Fantastique hein!

Une HE antibactérienne, eh oui, elle supprime les bactéries, mais non le processus de transpiration qui est nécessaire pour maintenir son corps à la bonne température.

Les femmes apprécieront cette HE avec tous les changements hormonaux qui nous font transpirer… pour ne pas dire suer! Mais petite mise en garde, interdite pour les 3 premiers mois de la grossesse ainsi que pour les mamans qui allaitent.

J’aime bien ses fragrances douces et fleuries, mais je parle pour moi bien sur. Si son arôme vous plaît plus ou moins et afin d’atténuer sa senteur je vous propose, toujours avec l’HE de palmarosa, un déodorant naturel à faire vous-même en deux minutes, astringent, purifiant et anti mauvaises odeurs,

Dans une bouteille munie d’un vaporisateur ou une bouteille à bille

60 ml d’hydrolat ou eau florale d’hamamélis

20 gouttes d’huile essentielle de palmarosa

10 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse

ou 0,6 g de poudre de racine d’Iris (conservateurs)

N’oubliez pas de secouer avant chaque utilisation.

Tout comme moi, n’ayez pas peur de lever votre bras, pas de cerne, pas d’odeur 🙂

IMG_1791

Je vous ai déjà mentionné que lorsque l’on connait les hydrolats, on les adopte! Voici un bref aperçu de ses propriétés: L’eau florale d’Hamamélis biologique possède des propriétés astringentes et anti rougeurs exceptionnelles. Elle favorise la circulation du sang. Traditionnellement, l’Hamamélis était utilisé pour soigner les varices et les hémorroïdes.

L’hydrolat d’Hamamélis soulage aussi les peaux irritées après le rasage ou l’épilation.

Elle convient parfaitement aux peaux fragiles et sensibles. Idéale pour les peaux couperosées ou sujettes aux rougeurs.

En soin capillaire (pellicules, chute de cheveux…) : Après le shampoing, appliquer 30 ml directement sur les cheveux, laisser agir entre 5 et 10 minutes, puis rincer.

Prendre soin de soi… en douceur, c’est simple!

Des champignons oui! mais pas pour nos pieds…

Pieds d’athlète, mycoses, champignons

Pieds nus dans des sandales, n’est-ce pas agréable, nos pieds respirent enfin, sauf qu’avec la chaleur, ils transpirent aussi et les champignons ne demandent que ça pour revivre. Je  vous suggère donc un petit truc pour soigner tout d’abord vos chaussures.

Alors avant d’enfiler vos souliers, sandales, ballerines, etc. faites leur un petit traitement désinfectant. Dans une bouteille d’environ 100 ml, munie d’un vaporisateur, mettre 2 c. à soupe de bicarbonate de soude et verser très lentement 2 c. à soupe de vinaigre blanc, laissez mousser, puis ajoutez 10 gouttes d’huile essentielle de tea tree (melaleuca alternifolia), 10 gouttes d’essence de citron (citrus limonum) et 1 goutte d’huile essentielle de cannelle (cinnamomum verum), vaporiser toutes vos chaussures, passer un essuie-tout et laisser sécher.

Comment prévenir les mycoses entre les orteils ?

La mycose entre les orteils se caractérise au début par des brûlures, des rougeurs et des démangeaisons interdigitales (entre les doigts). Des petites peaux blanches ou des cloques peuvent ensuite apparaître et l’évolution se fait vers les coupures ou les fissures douloureuses. Le plus souvent, les espaces entre les plus petits orteils s’infectent en premier, puis la mycose s’étend si non traitée.

La mycose est due à un champignon. Les champignons aiment à se développer en milieux humides, sombres et chauds. Une hygiène parfaite ainsi qu’un séchage minutieux des espaces interdigitaux sont la base de toute prévention. Les terrains favorables pour attraper des mycoses aux pieds sont les sols humides (piscine, vestiaire des salles de sport, salle de bain familiale) et les articles dans lesquels la transpiration est importante (espadrilles, souliers de toile, chaussettes en nylon). Ne portez pas les mêmes chaussures deux jours de suite et vos chaussures de sport plus de 8 heures par jour (changer de chaussures après l’activité est recommandé) et surtout pas de sandales de plastique ou de bottes de caoutchouc sans bas. Prenez également des bains de pieds en ajoutant du bicarbonate de soude à votre eau. Les personnes sujettes aux mycoses des pieds devront donc de préférence porter des sandales à la piscine, dans les salles de sport et dans les douches communes, puis privilégier des bas en coton ou en bambou. N’hésitez pas à faire prendre des bains de soleil à vos pieds afin de les assécher. (Photo : gracieuseté de Marylène De Pauw – Merci!)

Comment traiter les mycoses des pieds ?

Tel que mentionné ci-dessus, le traitement commence par l’hygiène, puis un bon séchage des pieds après la toilette (surtout ENTRE LES ORTEILS) et un massage des pieds avec un sérum antimycose dont voici la recette :

(Si vous effectuez cette recette vous-même, n’oubliez pas de faire un test des HE, en mettant 1 goutte de chacune dans le repli de votre coude, s’il y a rougeur, n’utilisez pas cette HE et consultez votre conseillère en aromathérapie.)

Dans une bouteille de 30 ml

20 ml          Huile végétale de nigelle ou de calendula

5 ml            Huile essentielle (HE) de Tea tree (melaleuca alternifolia)

1 ml            HE Lavande vraie (lavandula angustifolia)

1 ml            HE Palmarosa (cymbopogon martinii)

1 ml            HE Girofle (eugenia caryophyllus)

1 ml            HE Niaouli (melaleuca quinquenervia)

1 ml            HE Laurier noble (laurus nobilis)

Mettre 4 à 5 gouttes de cette formule dans vos mains pour réchauffer les huiles et masser la zone infectée 2 à 3 fois par jour jusqu’à disparition des symptômes. Ce sérum antimycose des pieds purifie, désinfecte la peau et renforce la barrière cutanée, tout en soulageant les démangeaisons grâce aux propriétés de chacune des HE employées. (Recette : Oleassence).

Si vous êtes de type petits pieds mouillés (qui transpirent), voici une poudre déodorante très facile à réaliser soi-même:

½  de tasse d’argile blanche

¼ de fécule de maïs ou de marrante

1 c. à soupe de bicarbonate de soude

1 c. à thé d’oxyde de zinc ou de poudre de racine d’Iris

Vous mélangez tous les ingrédients, puis transférez dans une saupoudreuse. (Recette : Stéphanie Plamondon – Les amis du Jardin botanique et Sylvie Fortin – Cosmétiques non toxiques)

Lorsque vous portez vos chaussures ou avant de mettre vos bas, saupoudrez vos pieds ou vos chaussures de poudre.

Voilà! Des pieds tout frais prêt à partir et au revoir mycoses!                                           

Simple et naturelle de prendre soin de soi… en douceur!

Quand printemps rime avec allergies saisonnières

Pour certains le printemps signifie une série d’ATCHOUMS, le nez se met à couler, les yeux rougissent, piquent et larmoient, puis congestion et  lorsque les symptômes durent plusieurs jours la fatigue, l’irritabilité et l’insomnie s’installent. Qu’on l’appelle allergie saisonnière, rhume des foins, rhinite ou pollinose, on parle des mêmes signaux d’alarme.IMG_1654

Comme le mentionne M. Dominique Baudoux, pharmacien aromatologue : l’aromathérapie traite, mais prévient aussi !!!  Même s’il demeure difficile d’enrayer les symptômes, vous pouvez tout de même à chaque changement de saison faire un traitement de trois semaines, et ce, trois fois par jour en prenant des gélules d’huiles essentielles (HE) fabriquées par votre conseillèr(e) en aromathérapie, ce qui aidera à diminuer de beaucoup les symptômes. Cependant, lors de crises allergiques, vous verrez également à traiter les symptômes avec une préparation soit en gélules, ou d’huile végétale ¼ c. à thé pour y ajouter la posologie d’HE, ou en applicateur à billes ou bien décongestionner vos sinus avec une poire nasale.

Il existe de belles HE anti-inflammatoires, antispasmodiques, décongestionnantes et antihistaminiques pour vous aider à diminuer les symptômes, dont la tanaisie annuelle (tanacetum annuum),  l’estragon (artemisia dracunculus), la camomille noble (chamaemellum nobile), le lédon du Groenland (ledum Groenlandicum), le sapin baumier (abies balsamea) l’eucalyptus citronnée (eucalyptus citriodora), la lavande vraie (lavandula angustifolia) calmante, le niaouli (melaleuca quinquenerva cineole), l’eucalyptus radié (eucalyptus radiata) et le ravintsara (cinnamomum camphora) un bol d’air réénergisant et la menthe poivrée (mentha piperita) décongestionnante à souhait.

Je ne vous propose aucune recette, mais un conseil, parler d’abord avec votre médecin afin de bien identifier vos allergies, puis avec votre conseillèr(e) en aromathérapie. Chaque cas est différent d’une personne à l’autre, que ce soit pour diminuer les crises, empêcher le nez de couler ou le déboucher ou atténuer les éternuements ou les maux de tête et/ou l’irritabilité et même hélas l’insomnie.

Parlons-en et nous verrons ensemble les HE qui vous conviennent à vous.

Je vous souhaite un printemps tout en douceur !

Un teint frais comme une rose!

Avez-vous déjà lu une étiquette de produit cosmétique pour savoir ce qu’il contenait? Un produit contenant du polyisobutène, un beau mot n’est-ce pas? Traduction : caoutchouc de synthèse; le produit sert à lubrifier les pistons de votre véhicule, qui peut irriter la peau; OH! Le propylparaben, butylparaben, isobutylparaben prolonge la durée de vie de votre produit, un conservateur cancérigène, toxique et causant des allergies. « Les parabens poseraient, à des degrés variables, des problèmes perturbant le système endocrinien et de la reproduction. Les parabens sont en effet fortement suspectés d’avoir un effet «oestrogénique » qui accélèrerait l’apparition d’une tumeur au sein   (http://www.consoglobe.com/parabens-faut-eviter-2848-cg) » ; AIE AIE ! Sujet assez controversé d’ailleurs, le parabène devrait être interdit dans les cosmétiques en Europe à partir d’avril 2015, mais par quoi sera-t-il remplacé ??? Le methylisothiazolinone?, un autre conservateur, dont on parle tant ces jours-ci (http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/sante/2015/03/08/001-methylisothiazolinone-allergie-peau.shtml).  HI, ça fait peur!!! Puis tous les produits se terminant par ONE comme le cyclométhicone, le silicone ou le diméthycone, tous toxiques et allergisants; OUF! Je m’arrête ici, car notre peau mérite mieux.

Saviez-vous que les huiles végétales constituent d’excellents démaquillants? L’huile d’argan qui agit également comme protectrice solaire, l’huile de rose musquée et l’huile de noyau d’abricot pour les peaux matures, l’huile de jojoba pour les peaux grasses et mixtes, elle régule le sébum et cette huile ne rancit pas, ainsi que l’huile d’amande douce pour les peaux sèches s’avèrent d’excellents choix.

Après avoir bien nettoyé ma peau avec un lait nettoyant naturel, je vaporise sur mon visage le soir, un hydrolat, comme vous le feriez d’une lotion tonique. L’hydrolat de rose de Damas astringente, tonifiante au doux parfum, il adoucit la peau, pour toutes les peaux, surtout matures, la fleur d’oranger ou néroli, parfum floral et gourmand, tonifie, rafraîchit, régénère et apaise la peau, surtout pour les peaux sèches, les peaux sensibles apprécieront l’hydrolat de géranium et de lédon du Groenland et les peaux grasses à problèmes l’hydrolat d’hélichryse italienne. Les hydrolats aident à protéger la peau des bactéries, redonnent du tonus à votre peau et vivifient votre teint.

Faites vous aussi un masque de nuit antirides avec l’huile végétale d’argan (9 ml) et ajoutez-y 15 gouttes huile essentielle d’hélichryse italienne et 15 gouttes d’huile essentielle de rose de Damas (3 gouttes pour le visage et 1 goutte pour le cou), gardez au réfrigérateur. Ce masque de beauté lutte contre le vieillissement précoce, agit comme antioxydant et redonne élasticité et souplesse. (recette: Véronik Tanguay, Jardin de vie, Bromont, Qc).

D’autres part, si vous êtes tendu et que vous avez de la difficulté à vous endormir, vaporisez sur votre oreiller de l’hydrolat de néroli ou de lavande ou les deux, ou encore juste pour le plaisir et pour le parfum, la rose de Damas.

L’hydrolat de sapin baumier pour tonifier votre buste. L’hydrolat de romarin à verbénone en rince après le shampoing fera briller vos cheveux et traitera les problèmes de pellicules. (Réf. : Stéphanie Plamondon, Les amis du Jardin botanique de Montréal, Qc).

Et que dire d’une lotion après rasage pour vous messieurs? Vaporisez de l’hydrolat d’hamamélis pour apaiser les petites coupures, de gingembre, de thuya occidental, de santal blanc ou de cèdre de l’atlas pour une odeur typiquement masculine.

IMG_1639

Voilà, c’était un bref aperçu des possibilités pour vous offrir un teint frais comme une rose et une peau douce, tout naturellement en prenant soin de soi… en douceur!