Les essentielles de votre pharmacie

Vous voulez vous constituer une pharmacie d’aromathérapie et vous ne savez pas quelle huile essentielle (HE) choisir? Je recommande de débuter par une HE connue, je vous en suggère quelques-unes ci-dessous. Dès le départ sentez-là, si vous elle vous rebute, laissez-là sur la tablette, vous y reviendrez ultérieurement. Par contre, si vous appréciez les arômes, faites un test en mettant une goutte dans le repli du coude, si vous avez la peau sensible diluez-là avec une huile végétale. Les effluves vous charment et vous parlent, c’est la symbiose. Maintenant assurez-vous de la qualité de votre HE, le nom en français et en latin figure sur l’étiquette ainsi que son chémotype qui constitue la signature de la plante, son origine, la partie utilisée et sa classification biochimique, tel que la menthe poivrée avec les molécules de menthol et de menthone et enfin elle se présente dans un flacon en verre coloré, jamais au grand jamais de plastique.

Pour ma part, j’ai commencé avec l’HE de menthe poivrée (mentha x piperita), toujours ma préférée à ce jour. J’ai fait sa connaissance alors que des migraines insupportables me hantaient et que mon foie commençait à en avoir plus qu’assez des tites pilules. Outre le fait de soulager les maux de tête et les migraines, elle décongestionne le foie, aide à digérer, enraie les nausées, rafraîchit l’haleine. De plus, elle est anti-infectieuse, antibactérienne, antiseptique, anti-inflammatoire, analgésique formidable, anesthésiante, un beau tableau n’est-ce pas? Et ce n’est pas tout, elle chasse les moustiques (et les écureuils), experte pour soulager les bouffées de chaleur, lutte contre la transpiration excessive, décongestionne le nez, atténue la sensibilité à la douleur (arthrite, tendinite, torticolis…). Voyez-vous pourquoi je l’adore, je ne pars jamais sans elle, pour moi, elle constitue une HE de base qui répond à plusieurs symptômes. Par contre, contre-indiquée chez les femmes enceintes, les mamans allaitantes et les animaux ne l’apprécient pas du tout, alors ne pas diffuser. À éviter si allergie aux Tylénols. En cas d’hypertension, allez-y avec modération, mieux encore optez pour la lavande vraie.

La lavande vraie ou officinale (lavandula angustifolia), je l’avoue ne figure pas à mon palmarès d’HE à cause de son odeur, comme quoi il faut toujours sentir une HE avant de s’en approprier. Néanmoins, elle fait partie de ma pharmacie puisque pour beaucoup de personnes, elle s’avère irremplaçable, entre autres, elle excelle pour soulager  l’hypertension, nervosité, maux de tête et migraines, brûlures de la peau, douleurs musculaires, mauvaise circulation, insomnie. C’est l’HE idéale pour la détente des nerfs et des muscles; antispasmodique, antimicrobienne et antiseptique, une dépanneuse très abordable. Une des rares HE autorisée pendant la grossesse.

Pour contrer l’insomnie, je conseille d’opter pour une HE aux  arômes douces et agréables, vraiment selon vos goûts, dont les fragrances vous berceront et vous donneront l’impression d’être dans les bras de Morphée, telle la lavande vraie (lavandula angustifolia), la mandarine (citrus reticulata) ou encore le petit grain bigarade ou orange amère (citrus aurantium aurantium f.) très apaisantes et relaxantes, elles aident à lutter contre l’angoisse et l’irritabilité, légèrement antiseptique, excellente en diffusion. Aussi, une HE un peu plus onéreuse, toutefois d’une grande efficacité la camomille noble ou romaine (chamaemelum nobile) pour calmer le système nerveux en cas de migraine, de névralgie, anti-inflammatoire, pré anesthésiante, cicatrisante, antispasmodique, antiallergique, antiparasitaire, extraordinaire pour les irritations de la peau. Sans parler de la marjolaine à coquilles ou de l’ylang ylang, une belle variété s’offre à vous, amusez-vous à les respirer et laisser le bien-être vous envahir! N’oubliez pas que sa mission est de vous conduire vers le sommeil.

Une autre HE que j’appelle l’huile à tout faire des infections bactériennes, virales, les parasites et les champignons le tea tree (melaleuca alternifolia), elle désinfecte les blessures, les maladies de la peau, apaise les piqûres d’insectes, les brûlures, les coups de soleil. Une indispensable à posséder dans sa trousse pharmaceutique.

Une HE exceptionnelle antivirale, antibiotique, non toxique et stimulante immunitaire, une incontournable pour la trousse d’urgence le ravintsara (cinnamomum camphora cineoliferum) contre les infections virales (grippe, mononucléose, zona, bronchite, sinusite, rhume), insomnie, dépression, favorise le drainage lymphatique. Un parfum camphré très agréable en diffusion.

Pour apaiser toutes les douleurs articulaires et musculaires finissant en « ite » bursite, arthrite, tendinite, sciatique, cystite ainsi que les mycoses; l’HE championne toute catégorie anti-inflammatoire l’eucalyptus citronné (eucalyptus citriodora). Grâce à sa trace olfactive très citronnée, les moustiques ne vous embêteront pas, véritable répulsif. En prime, lors de vos voyages en avion, l’HE contre le décalage horaire  (jet lag).

Parlant voyages, l’Essentielle pour voyager, la cannelle vraie ou de chine (cinnamomum verum ou cassia), une HE antiseptique, antivirale, antiparasitaire, antibactérienne puissante, elle s’occupe à merveille des infections gastro-intestinales, respiratoires, gynécologiques, urinaires et également aphrodisiaque. Évidemment, contre-indiquée chez les femmes enceintes, les mamans allaitantes et chez les enfants de moins de 7 ans. Très dermocaustique, ne pas employer pure sur la peau, ni pour une longue période.

 Voilà un très bref aperçu de mes incontournables de base pour débuter votre trousse, car plus vous connaîtrez les HE, plus vous les adopterez et pour plus d’efficacité, il y a de merveilleux mariages à faire entre elles. Souvenez-vous également qu’une HE doit être manipulée prudemment. Concernant la posologie, que vous devrez respecter scrupuleusement, consultez votre conseillère en aromathérapie, car il faut tenir compte de votre histoire médicale.

IMG_2099Intéressant l’aromathérapie? Non, fascinant !  Approfondir ses connaissances de l’aromathérapie permet une médecine naturelle de choix pour prendre soin de soi… en douceur!

L’aromathérapie à la rescousse de la ménopause

Lorsque la ménopause s’installe de nombreux changements physiques, émotionnels et hormonaux font leur apparition. L’étymologie de ménopause vient du grec mensis qui signifie « lune » et pausis, qui signifie « cessation ».  Lors de la ménopause, l’épuisement du capital ovarien provoque la disparition des menstruations par insuffisance d’œstrogènes.

Les principaux troubles qui chamboulent la vie des femmes sont les bouffées de chaleur, surtout lorsqu’elles deviennent sueurs nocturnes, la faiblesse musculaire, les problèmes de sommeil, les sautes d’humeur, la prise de poids, la sécheresse vaginale, la perte de mémoire. Il s’agit d’un événement marquant dans la vie de la plupart des femmes, cependant, tout à fait naturel. À cette étape, n’hésitez pas à consulter votre médecin afin d’obtenir un bilan de santé et vous informer sur le suivi médical offert.

Toutefois, bonne nouvelle mesdames, l’aromathérapie s’avère une alliée précieuse en cette période de votre vie, puisque de merveilleuses huiles essentielles (HE) ont prouvé leur efficacité. D’ailleurs, une étude clinique randomisée et contrôlée affirme qu’une huile de massage à 3% d’huiles essentielles est efficace pour réduire les symptômes de la ménopause « Menopause: The Journal of The North American Menopause Society ».

SP-Aromatherapie-Flacons-Huiles-essentielles Certaines molécules aromatiques comme le sclaréol présent dans l’HE de sauge sclarée (salvia sclarea) , le cédrol dans le genévrier de Virginie (juniperus virginiana), aussi l’anéthol dans les HE anis vert (pimpinella anisum) et le fenouil (foeniculum vulgare), le viridoflorol dans le niaouli (melaleuca quinquenervia cineolifera) sont intéressantes pour le fonctionnement endocrinien féminin [malheureusement ces HE sont à proscrire pour les femmes atteintes d’une pathologie cancéreuse et hormonodépendante ou signe de mastose et épilepsie]. Elles vont en effet se fixer sur les mêmes récepteurs que les œstrogènes endogènes et donc induire les mêmes effets physiologiques, à savoir, entre autres, la calcification osseuse, la stimulation des caractères sexuels secondaires.

Pour ce qui est des épisodes de bouffées de chaleur, les HE tels que menthe poivrée (mentha x piperita), camomille noble (chamaemelum nobile), cyprès toujours vert (cupressus sempervirens), lentisque pistachier (pistacia lentiscus) deviennent des aides précieuses. Les bouffées de chaleur durent en général de 2 à 10 minutes et se répètent plusieurs fois au cours de la journée. Par contre, éviter la menthe poivrée en cas de sueurs nocturnes trop tonifiante ou encore en cas d’hypertension, optez plutôt pour des HE tels que cyprès toujours vert (cupressus sempervirens), de sauge sclarée (salvia sclarea), de camomille noble (chamaemelum nobile) et de nard de l’Himalaya (nardostachys jatamansi) mélanger à une huile végétale d’amande douce aura un effet de détente et vous aidera à vous rendormir.

Il existe une belle gamme d’huiles essentielles pour les sautes d’humeur, la mélancolie et le sommeil. Je ne nommerai que celles-ci le nard de l’Himalaya (nardostachys jatamansi), la pruche du Canada (tsuga canadensis), la camomille noble (chamaemelum nobile) ainsi que les agrumes comme le petit grain bigarade (citrus aurantium), la mandarine (citrus reticulata). Sans parler du cyprès toujours vert (cupressus sempervirens) une incontournable pour tous les moments de pas- sage; de surcroît œstrogène-like lorsqu’il est pris par voie interne et tonifiant circulatoire, une fragrance vivifiante.

J’espère que ce bref aperçu du soutien des huiles essentielles, vous incitera à consulter votre conseillère en aromathérapie pour mettre sur pied une formule adaptée à votre profil et découvrir vos arômes « chouchous », afin de prendre soin de vous… en douceur !

 

Durée d’un traitement

L’action anti-infectieuse des huiles essentielles est EUBIOTIQUE, c’est-à-dire qu’elle favorise le retour à la vie (Dominique Baudoux).

Choisir un traitement d’aromathérapie s’avère un choix judicieux autant pour son côté curatif, préventif et/ou de mieux être.

IMG_2099Les huiles essentielles (HE) soignent grâce à leurs puissances puisqu’elles ont des propriétés spécifiques et la durée d’un traitement dépendra de plusieurs facteurs : du problème de santé, de sa gravité, de la durée (depuis quand), de la personne concernée, de son âge et de l’effet recherché tout en tenant compte de sa médication s’il y a lieu. La durée peut donc varier de 3 jours à 3 semaines voire plus selon la problématique.

Chaque individu est unique et pour cette raison, dans certains cas, une HE reconnue pour ses spécificités sera remplacée par une autre, ayant des propriétés identiques, plus adaptées au sujet. Par exemple: pour un bébé, un adolescent, une personne âgée, une femme enceinte ou qui allaite, des précautions particulières seront prises.

Une HE qui n’apporte pas de résultats visibles ou une quelconque amélioration de l’état de la personne après 1 semaine de traitement devra être changée. D’ailleurs de préférence, on opte pour la fabrication d’une formule comportant plusieurs HE afin de bien cibler et guérir les symptômes reliés au problème de santé.

Le plus difficile en aromathérapie? Poser le bon diagnostic ! Pour ce faire, il convient de toujours s’enquérir du diagnostic du médecin. D’ailleurs, je ne recommanderai JAMAIS à une personne d’interrompre sa médication pour la remplacer par un traitement d’huiles essentielles. Au contraire, les HE peuvent travailler en synergie avec le traitement prescrit en médecine traditionnelle.

Votre aromathérapeute ou conseillèr( e) en aromathérapie vous invitera à respecter rigoureusement le mode d’utilisation (il en existe plusieurs) ainsi que la posologie conseillée, car 1 goutte n’est pas 2 gouttes et 3 X par jour ne devient pas 1X par jour, et surtout pas 5 X par jour. Ne sous-estimez jamais la puissance des HE, car employées à mauvais escient ou en surdosage, elles s’avèreraient toxiques.

Un autre aspect hyper important, n’achetez JAMAIS une HE à la place de celle qui vous a été conseillée. Assurez-vous de connaître le nom complet en français ainsi qu’en latin, comme par exemple du romarin à verbénone, ou du romarin à camphre, ou du romarin à cinéole, chacun de ces romarins possèdent des propriétés tout à fait différentes. Je le répéterai encore et encore, si vous ne connaissez pas les HE, n’hésitez pas à vous faire conseiller et pas par n’importe qui.

Voyons maintenant trois approches de traitement : symptomatique; du terrain et de fond :

Pour une action symptomatique, lors d’état infectieux ou virale, on optera pour un protocole de 21 jours. Pourquoi 21 jours? Afin d’éliminer les symptômes oui, mais aussi le virus, et ce, complètement.

Pour une action de terrain, ce type d’intervention peut agir sur le terrain ou traiter une pathologie en particulier ou les deux actions à la fois. Le traitement porte souvent sur plusieurs mois. Il est donc prudent d’aménager des poses thérapeutiques entre deux cures, à savoir un arrêt de 7 jours entre 2 cures de 3 semaines.

Dans le cas d’une personne qui consulte pour des maux de tête récurrents, un traitement de terrain lui sera proposé, afin de trouver la cause exacte de ses maux de tête qui peuvent être liés à un stress tout aussi bien qu’à un ulcère d’estomac ou encore à des troubles du système hormonal ou autres….

Pour une action sur le fond, Ce type d’intervention se pratique de préférence en dehors de toute pathologie ou trouble installé. Il a pour but de maintenir la personne dans les meilleures conditions de santé possible. On effectue une médecine préventive, parfaitement adaptée lors de périodes d’épidémie ou de renforcement du système immunitaire avant l’arrivée de l’hiver (tel que je vous le propose dans l’article du 30 septembre dernier).

L’aromathérapie, un monde fascinant et mon désir de parfaire mes connaissances grandissant pour prendre soin de soi… naturellement!

Atchoum!

Ces temps-ci, l’actualité abonde d’articles sur comment guérir un rhume ou une grippe, car l’automne les virus sont dans l’air…Sneezy

Comme dit le proverbe : « Mieux vaut prévenir que guérir ». À cet effet, vers la mi-septembre, début octobre, ainsi qu’au début décembre avant la période des fêtes, penser à renforcer votre système immunitaire et aucun rhume ne viendra cogner à votre porte. Vous pourrez même côtoyer sans crainte des enrhubés boui boui!!!

Si vous désirez revoir mon article sur le système immunitaire, paru le 30 septembre dernier, le voici : https://aromadou.wordpress.com/2015/09/30/et-vlan-lautomne-est-arrive/.

Mais, si malencontreusement, vous attrapiez un rhume au vol, voici les huiles essentielles (HE) que je priorise : l’eucalyptus radié (eucalyptus radiata), le ravintsara (cinnamomum camphora cineolifera), le niaouli (melaleuca quinquenervia), le laurier noble (laurus nobilis), le romarin à cinéole (rosmarinus officinalis cineoliferum), pour n’en nommer que quelques-unes.

Votre conseillèr(e) en aromathérapie vous aidera à faire le choix des HE qui vous conviennent à vous. Puisque certaines HE comme le romarin à cinéole ne convient pas à tous, d’où l’importance de consulter. Lorsque le rhume survient, vous pourrez profiter de ses conseils pour le contrer rapidement avec un embaumement vivant. Mais qu’est que c’est ça? N’ayez pas peur, ça ne vous fera pas mourir, bien au contraire! Il s’agit d’un traitement d’HE super efficace à effectuer à partir des pieds jusqu’à la tête. Si vous consultez pour une bronchite, les suppositoires viendront à votre rescousse avec une HE vigoureuse, l’origan (origanum compactum), entre autres; et pourquoi pas un sirop pour votre gorge ou encore des pastilles, on fera appel ici aux HE de cannelle (cinnamomum cassia) ou thym à linalol (le plus doux des thyms) (thymus vulgaris linaloliferum), citron (citrus limonum), menthe poivrée (mentha piperita) et bien sur du miel.

Aérer et diffuser des HE pour assainir votre demeure et pour vous donner un petit regain d’énergie (le oomph). Voici mes arômes préférées: la verveine citronnée (Lippia citriodora) ou la verveine des Indes ou lemongrass (Cymbopogon flexuosus), le pamplemousse (Citrus paradisii)  le sapin baumier (abies balsamea) ainsi que l’essence d’orange douce (citrus sinensis).

Amusez-vous à trouver les vôtres, et le bien-être, s’invitera chez vous!!!

Doux printemps quand reviendras-tu…

Fatigué? Pas étonnant! L’hiver a du mordant et prend beaucoup de notre énergie. J’arrive juste à point pour vous proposer un remontant; le temps de vous procurer les huiles essentielles nécessaires ou préférablement une formule préparée par votre conseillèr(e) en aromathérapie*. Automne, hiver et printemps, notre  système immunitaire apprécie d’être réénergisé, et plus on le  réénergise, plus il se renforce et moins vous attraperez de virus comme le rhume et la grippe. Disons que vous débutez votre formule le 1er mars pour une période de 21 jours et devinez quoi; BONJOUR PRINTEMPS!

Afin de bien profiter de cette saison, nous allons nettoyer notre terrain, eh oui, tout comme on procède pour un jardin avant de planter nos graines. La médecine traditionnelle tend à oublier le terrain et ne traite que la surface d’où les rechutes !

Les huiles essentielles (HE) employées pour ce faire sont tonifiantes et immunostimulantes, grâce à leurs molécules aromatiques puissantes notre corps fonctionnera de façon optimal, il s’agit bien sur des phénols, l’origan compact (origanum compactum) et le thym à thymol (thymus thymoliferum), qui contiennent du carvacrol et du thymol. En plus des phénols, j’opte pour une HE antivirale et antibactérienne une aldéhyde aromatique, la cannelle vraie (cinnamomum verum) et une monoterpène avec du limonène à action antivirale et hépato-tonique, l’essence de citron (citrus limonum).

N’oubliez pas de purifier l’air ambiant en diffusant des HE assainissantes à votre goût. Enfin, très important, l’épinette noire (picea mariana) pour les femmes et le pin sylvestre (pinus sylvestris) pour les hommes, 5 gouttes sur chaque surrénale, matin et soir, pendant 21 jours, fortifiera vos surrénales (juste au dessus des reins) afin de chasser la fatigue.

*ATTENTION : Je priorise les conseils de votre conseillèr(e) en aromathérapie pour préparer des gélules, car les phénols et la cannelle doivent être utilisés de façon sécuritaire, sinon leur emploi peut être toxique pour votre foie. Il est également impératif de respecter la posologie et la durée du traitement. Déconseillé aux enfants, femmes enceintes et allaitantes. Ne jamais appliquer ces HE pures sur la peau, diluer avec 80% d’huile végétale, de plus l’essence de citron est photosensibilisante (plaques brunes sur la peau au soleil).

La mise en garde ci-dessus se veut une conscientisation face à la puissance thérapeutique des HECT (huiles essentielles chémotypées), ou types chimiques, comme par exemple le thym, l’eucalyptus ou la lavande possèdent plusieurs chémotypes dont les bienfaits s’avèrent différents selon le type chimique employé. L’expérience et la connaissance de l’aromathérapie permet une médecine naturel de choix pour prendre soin de soi… en douceur!

Doux printemps quand reviendras-tu faire pousser les feuilles ♫ ♪  ♪3 mars 2014-3

Les huiles végétales alliées des huiles essentielles

Les huiles végétales (HV) nourrissent et hydratent la peau et en synergie avec les huiles essentielles (HE) qui elles traitent et soignent la peau, elles constituent de vraies alliées grâce à leurs propriétés mises en commun.

Tout d’abord, lorsque vous magasinez vos HV, optez pour de petits formats, car la plupart sont très fragiles. Certaines se conservent jusqu’à 1 an, tandis que d’autres seulement 6 mois. Puis, après l’ouverture du contenant, conservez-le au réfrigérateur à l’abri de l’air, de la lumière et de la chaleur, les trois ennemis des HV ainsi que des HE d’ailleurs.

Afin de vous familiariser avec les HV, vous pouvez débuter par un choix simple et abordable, tel que le tournesol bio qui convient à tous les types de peau, riche en vitamine E, non graisseuse, odeur discrète, parfaite pour mélanger avec les HE autant à l’interne qu’à l’externe et pour les massages, fortifiante, pénètre bien et adoucit la peau. Si vous avez la peau sensible, il est toujours préférable de mélanger les HE avec quelques gouttes d’HV avant l’application, afin de ne pas irriter votre peau.

Pour attiser votre curiosité, une belle panoplie d’HV s’offre à vous que ce soit pour des soins de la peau, des massages, la fabrication de cosmétiques, une question d’arome ou encore pour traiter des douleurs articulaires, musculaires, brûlures ou piqûres d’insectes.IMG_1652

Pour vous guider, voici une petite sélection d’HV bien appréciées et d’une efficacité remarquable :

Peaux matures  riches en vitamines A et E, qui accélèrent également le renouvellement cellulaire, tout en protégeant de l’oxydation et du vieillissement :

Abricot (noyau) : atténue les rides, tonifiante, hydratante, revitalisante, parfait démaquillant ;

Argan : réparatrice, antioxidante, peau dévitalisée ;

Bourrache : régénérante, souplesse de la peau et tonique, états dépressifs de la ménopause, riche en oméga-6 ;

Onagre : ménopause, antivieillissement, riche en oméga-6 et surtout contre l’eczéma, psoriasis, asthme, arthrite, tendinite, allergies, hypertension, effet anticoagulant ;

Rose musquée : exceptionnelle régénérante tissulaire, en priorité pour les problèmes de peau, riche en oméga-3

Peaux sèches

Amande douce : idéale pour la peau de bébé, des mamans et des adultes ;

Avocat : ultra-nourrissante et hydratante, contre les rides autour des yeux et des lèvres et les vergetures, également comme protection solaire ;

Germe de blé : riche en vitamine E, peau desquamée et abimée, nourrissante, adoucissante, assouplissante, revitalisante, vergetures

Peaux grasses

Jojoba : contre l’acné, peaux grasses et mixte, idéale comme démaquillant, régule le sébum, filtre de protection solaire, elle ne rancit pas ;

Noisette : riche en vitamine E, régule le sébum, points noirs, par contre celle-ci rancit très vite

Macadamia : peaux fragiles, sèches, mixtes ou grasses

Douleurs musculaires, articulaires, brûlures et piqûres d’insectes

Arnica : contre les bleus, les chocs, circulation du sang, jambes lourdes, varices;

Calendula : apaisante, nourrissante et anti-inflammatoire, rougeurs, brûlures, piqûres d’insectes;

Calophylle : antiseptique et anti-inflammatoire, circulation du sang, couperose, varices, hémorroïdes, phlébites;

Millepertuis : anti-déprime, cicatrisante, anti-inflammatoire, antalgique, brûlures (massage antidouleur) (photosensibilisante).

Tout comme pour les huiles essentielles, n’hésitez pas à vous renseigner et à vous faire conseiller sur les bienfaits des huiles végétales que vous désirez vous procurer selon votre type de peau ou problème de peau et/ou de santé, afin d’optimiser votre bien-être tout en douceur!

Ouille Aïe Aïe ; l’hiver et les douleurs musculaires

Si comme moi vous appréciez l’hiver, probablement que les activités extérieures par un beau soleil, un ciel bleu et une belle neige floconneuse vous plaisent. Ah bien sur vous me direz, oui mais, il y a les tempêtes, le déneigement, le verglas, les froids intenses hiarc! Eh oui, chaque saison comporte ses inconvénients.

Afin de profiter de vos activités ou de protéger vos muscles lors d’une séance de pelletage, je vous suggère d’exécuter quelques d’exercices d’étirement pour  prévenir tendinite, claquage, crampe, déchirure, courbature…

29868030-douleur-dans-le-cou[1]Toutefois, que vous pratiquiez des activités hivernales ou que vous déneigiez votre auto prise dans le banc de neige ou encore que votre arthrite ou vos rhumatismes vous font souffrir, certaines huiles essentielles peuvent vous venir en aide, je vous en propose quelques-unes.

Lorsque vous aurez fait votre choix d’HE, toujours la ou les diluer avec une huile végétale telle que l’arnica (rhumatismes), le millepertuis ou un macérât de sapin, ces huiles végétales possèdent aussi des propriétés anti-inflammatoires.

Basilic exotique (ocimum basilicum) renforce la prévention de la crampe et des contractions musculaires par son effet décontractant et antispasmodique puissante et anti-inflammatoire. Le muscle se détend et est prêt pour l’effort. Aucune contre-indication.

Eucalyptus citronné (citriodora) exceptionnelle anti-inflammatoire, antispasmodique et remarquable antidouleur articulaire et musculaire comme l’arthrite, bursite, tendinite et sciatique. Aucune contre-indication.

Hélichryse italienne (helichrysum italicum) anti-inflammatoire, antispasmodique et antidouleur idéale contre les rhumatismes, l’arthrite et les claquages, elle prévient l’apparition d’éventuelles micro-déchirures. Aucune contre-indication, mais allez-y mollo avec les enfants.

Menthe poivrée (mentha x piperita) son effet analgésique calme la douleur. Attention personnes hypertensives, n’utiliser qu’en petite quantité 1 à 3 gouttes et aussi à cause de son effet glaçon.

Romarin à camphre (rosmarinus officinalis camphoriferum) analgésique par excellence pour soulager les douleurs musculaires ou rhumatismales. Contre-indication pendant toute la grossesse et l’allaitement, ainsi qu’aux enfants de moins de 6 ans et aux épileptiques et en cas de cancer hormonal.

Thé des bois ou Gaulthérie couchée (gaultheria procumbens) puissante anti-inflammatoire, apaise la douleur, antispasmodique, réchauffe instantanément le muscle ou la zone, antirhumatismale, dilate les vaisseaux sanguins apporte une meilleure circulation au niveau du cœur. ATTENTION : contre indiquée en cas de traitement fluidifiant sanguin ou d’allergie à l’aspirine.

Au risque de me répéter, consultez votre conseillère en aromathérapie, car de merveilleuses formules appropriées à votre cas pourront vous être fabriquées.

Andiamo… on voyage avec les huiles essentielles

Vous partez en voyage? Tout d’abord, trois semaines avant le départ, prenez des probiotiques et/ou utilisez la formule d’huiles essentielles (HE) pour renforcer votre système immunitaire.France Suisse Italie 2691

Puis faites une place aux HE dans vos bagages, mais avant de les employer, faites donc un test de chacune des HE choisies en mettant une goutte dans le repli du coude, si réaction évitez cette HE pure, diluez-la avec une huile végétale d’amande douce par exemple. Pour savoir comment les prendre seule ou en synergie ainsi que  la quantité, je vous suggère de demander à votre conseillère en aromathérapie quelques suggestions. Elle peut également vous préparer des formules à cet effet. Il ne faut pas prendre les HE à la légère.

Pour ma part, si je ne pouvais apporter qu’une seule HE avec moi, ce serait bien sûr la menthe poivrée (mentha x piperita). Pourquoi? Tout simplement à cause de son efficacité dans tous les systèmes : immunitaire, ostéomusculaire, respiratoire, cardiovasculaire, tégumentaire, nerveux, hormonal et digestif. De plus, cette HE possède des propriétés incroyables : antalgique majeure, anti-inflammatoire, anesthésiante, bactéricide, viricide, antifongique, antivomitive, analgésique, cicatrisante, mucolytique et antivirale. Migraine, maux de tète, chocs physiques, douleurs musculaires et articulaires, lumbago, contusions, piqûres d’insecte, calme les démangeaisons, fait baisser la fièvre, éloigne les moustiques, décongestionne le foie et le nez, aide à digérer, grippes intestinales, nausées vomissements, mal des transports, mauvaise haleine, ulcère à l’estomac, insuffisance pancréatique, cystites, inflammations rénales, bouffées de chaleur, décalage horaire. Cette HE est assez bien tolérée par la peau, vous pouvez la prendre pure en petite quantité et non sur les grandes surfaces de peau, frigorifiante. Interdite chez les bébés, les enfants de moins de 6 ans et la femme enceinte (abortive) ou allaitante. Attention aux yeux, très irritante.

Mais comme il existe d’autres HE pour travailler en synergie avec la menthe poivrée, alors je vous suggère une petite trousse de voyage.

Cannelle (cinnamomum verum:  antivirale, antifongique, antiparasitaire, anti-inflammatoire, antiseptique, anesthésiante, fluidifiante. Prévention de la tourista (antidiarrhéique par excellence), grippe intestinale, dysenterie, entérocolite infectieuses et spasmodique, fièvre typhoïde, amibiase, entérotoxémie, infections et fièvres tropicales, parasitose, infections uro-génitales, bronchite, infections des voies respiratoires, réchauffante en cas de grippe, rhume, coup de froid, élimine les parasites. Interdite chez les bébés, les enfants de moins de 6 ans et la femme enceinte (abortive) ou allaitante. Ne pas utiliser pure.

Citron (citrus limonum): Antibactérienne, antiseptique, fluidifiante sanguine, digestive, tonique, protecteur hépatique, anti-nauséeuse, mais attention photosensibilisante. Ballonnements, excès de gaz, coup de froid, digestion difficile, état grippal, fatigue, mal de mer, mal des transports, verrues, très bonne contre les nausées de la femme enceinte. Ne pas utiliser pure sur la peau et ne pas s’exposer au soleil, photosensibilisante, elle vous laissera de belles taches brunes sur la peau.

Lavande aspic (lavandula latifolia: analgésique, anti-inflammatoire, régénérante puissante de la peau, viricide, bactéricide pour staphylocoque doré, fongicide, cicatrisante, mucolytique, antitoxique, antivenin. Brûlures (cicatrisante exceptionnelle), plaies, infections de la peau, dermites, mycoses cutanées (pied d’athlète) et gynéco, acné, piqures d’insecte, démangeaisons, grippe, sinusite, rhinite, bronchite, laryngite, angines, trachéite, arthrose. Aucune contre-indication, sauf pour les peaux hypersensibles.

Origan (origanum compactum: Anti-infectieuse et antiseptique puissante à large spectre (respiratoire, oro-intestinale, urogénitale, nerveuse sanguine, lympho-ganglionnaire) (bactéricide, myco-bactéricide, fongicide, viricide, parasiticide), tonique stimulante générale, immunostimulante, digestive. Cette HE est extrêmement efficace. une eubiotique contre les rhino-broncho-pneumopathie infectieuse, oro-pharyngite, entérocolite, dysenterie, amibiase, néphrite, cystite, bactériémie, virémie, paludisme.   Attention : suivez la posologie prescrite par votre conseillère en aromathérapie, il est préférable de se faire préparer une formule à prendre en gélules ou en suppositoires. Jamais utiliser pure sur la peau

Petit grain bigarade / Oranger amer (citrus aurantium ssp: Très calmante et relaxante, équilibrante, sédative, anti-inflammatoire, activatrice circulatoire, anticoagulante, fluidifiante, stimulante du système immunitaire, tonique, anti-transpirante, antiseptique, régulatrice du sébum, mais attention photosensibilisante. Anxiété, angoisse, vertiges, nervosisme, dyspepsies, flatulences, spasmes gastriques, circulation ralentie, arthrite, rhumatisme, transpiration excessive. Son arôme est un cadeau !

En prime, l’HE contre le décalage horaire  (jet lag): Eucalyptus citronné (eucalyptus citriodora) ou listée citronnée (litsea citrata) 3 heures avant le départ, prenez 3 gouttes à l’interne avec de l’huile végétale, puis toutes les 3 heures, et enfin à l’atterrissage.

Voilà, sept huiles essentielles à ne pas oublier dans vos bagages, surtout respecter le dosage, il en va de votre bien-être pour Prendre soin de soin… en douceur !

Andiamo!