Quand printemps rime avec allergies saisonnières

Pour certains le printemps signifie une série d’ATCHOUMS, le nez se met à couler, les yeux rougissent, piquent et larmoient, puis congestion et  lorsque les symptômes durent plusieurs jours la fatigue, l’irritabilité et l’insomnie s’installent. Qu’on l’appelle allergie saisonnière, rhume des foins, rhinite ou pollinose, on parle des mêmes signaux d’alarme.IMG_1654

Comme le mentionne M. Dominique Baudoux, pharmacien aromatologue : l’aromathérapie traite, mais prévient aussi !!!  Même s’il demeure difficile d’enrayer les symptômes, vous pouvez tout de même à chaque changement de saison faire un traitement de trois semaines, et ce, trois fois par jour en prenant des gélules d’huiles essentielles (HE) fabriquées par votre conseillèr(e) en aromathérapie, ce qui aidera à diminuer de beaucoup les symptômes. Cependant, lors de crises allergiques, vous verrez également à traiter les symptômes avec une préparation soit en gélules, ou d’huile végétale ¼ c. à thé pour y ajouter la posologie d’HE, ou en applicateur à billes ou bien décongestionner vos sinus avec une poire nasale.

Il existe de belles HE anti-inflammatoires, antispasmodiques, décongestionnantes et antihistaminiques pour vous aider à diminuer les symptômes, dont la tanaisie annuelle (tanacetum annuum),  l’estragon (artemisia dracunculus), la camomille noble (chamaemellum nobile), le lédon du Groenland (ledum Groenlandicum), le sapin baumier (abies balsamea) l’eucalyptus citronnée (eucalyptus citriodora), la lavande vraie (lavandula angustifolia) calmante, le niaouli (melaleuca quinquenerva cineole), l’eucalyptus radié (eucalyptus radiata) et le ravintsara (cinnamomum camphora) un bol d’air réénergisant et la menthe poivrée (mentha piperita) décongestionnante à souhait.

Je ne vous propose aucune recette, mais un conseil, parler d’abord avec votre médecin afin de bien identifier vos allergies, puis avec votre conseillèr(e) en aromathérapie. Chaque cas est différent d’une personne à l’autre, que ce soit pour diminuer les crises, empêcher le nez de couler ou le déboucher ou atténuer les éternuements ou les maux de tête et/ou l’irritabilité et même hélas l’insomnie.

Parlons-en et nous verrons ensemble les HE qui vous conviennent à vous.

Je vous souhaite un printemps tout en douceur !

Doux printemps quand reviendras-tu…

Fatigué? Pas étonnant! L’hiver a du mordant et prend beaucoup de notre énergie. J’arrive juste à point pour vous proposer un remontant; le temps de vous procurer les huiles essentielles nécessaires ou préférablement une formule préparée par votre conseillèr(e) en aromathérapie*. Automne, hiver et printemps, notre  système immunitaire apprécie d’être réénergisé, et plus on le  réénergise, plus il se renforce et moins vous attraperez de virus comme le rhume et la grippe. Disons que vous débutez votre formule le 1er mars pour une période de 21 jours et devinez quoi; BONJOUR PRINTEMPS!

Afin de bien profiter de cette saison, nous allons nettoyer notre terrain, eh oui, tout comme on procède pour un jardin avant de planter nos graines. La médecine traditionnelle tend à oublier le terrain et ne traite que la surface d’où les rechutes !

Les huiles essentielles (HE) employées pour ce faire sont tonifiantes et immunostimulantes, grâce à leurs molécules aromatiques puissantes notre corps fonctionnera de façon optimal, il s’agit bien sur des phénols, l’origan compact (origanum compactum) et le thym à thymol (thymus thymoliferum), qui contiennent du carvacrol et du thymol. En plus des phénols, j’opte pour une HE antivirale et antibactérienne une aldéhyde aromatique, la cannelle vraie (cinnamomum verum) et une monoterpène avec du limonène à action antivirale et hépato-tonique, l’essence de citron (citrus limonum).

N’oubliez pas de purifier l’air ambiant en diffusant des HE assainissantes à votre goût. Enfin, très important, l’épinette noire (picea mariana) pour les femmes et le pin sylvestre (pinus sylvestris) pour les hommes, 5 gouttes sur chaque surrénale, matin et soir, pendant 21 jours, fortifiera vos surrénales (juste au dessus des reins) afin de chasser la fatigue.

*ATTENTION : Je priorise les conseils de votre conseillèr(e) en aromathérapie pour préparer des gélules, car les phénols et la cannelle doivent être utilisés de façon sécuritaire, sinon leur emploi peut être toxique pour votre foie. Il est également impératif de respecter la posologie et la durée du traitement. Déconseillé aux enfants, femmes enceintes et allaitantes. Ne jamais appliquer ces HE pures sur la peau, diluer avec 80% d’huile végétale, de plus l’essence de citron est photosensibilisante (plaques brunes sur la peau au soleil).

La mise en garde ci-dessus se veut une conscientisation face à la puissance thérapeutique des HECT (huiles essentielles chémotypées), ou types chimiques, comme par exemple le thym, l’eucalyptus ou la lavande possèdent plusieurs chémotypes dont les bienfaits s’avèrent différents selon le type chimique employé. L’expérience et la connaissance de l’aromathérapie permet une médecine naturel de choix pour prendre soin de soi… en douceur!

Doux printemps quand reviendras-tu faire pousser les feuilles ♫ ♪  ♪3 mars 2014-3